Humanitarianresponse Logo

Burkina Faso, Mali and Niger Humanitarian Snapshot - 27 April 2020 [EN/FR]

The humanitarian crisis in the border area of Mali, Burkina Faso and Niger is experiencing an unprecedented deterioration – with more than 3 million people severely food insecure due to rising insecurity and climatic shocks, at a time when the COVID-19 pandemic is
spreading rapidly through the region. Central Sahel is home to some of the most fragile health systems in the world. Meanwhile, the unprecedented rise in armed violence is forcing people to flee their homes, and further deprives vulnerable communities’ of critical
services – including health care - as armed assailants directly target schools and health centres. In total, more than 4,000 schools and 241 health centres stopped functioning due to violence and insecurity. The number of internally displaced people has increased
more than four-fold in one year to 1.2 million, in addition to 107,000 refugees. In densely populated areas such as displacement sites lacking adequate access to shelter, clean water, hygiene and basic sanitation, transmission risks are heightened. In highly vulnerable
communities, the compounded impact of deteriorating conflict, peaking food insecurity and COVID-19 will be devastating. Prior to the outbreak, the number of people facing a critical lack of food was already expected to increase to 3.7 million during the lean season
of 2020, a 110 per cent increase compared to last year. The closure of markets and borders meant to limit the spread of the pandemic will likely affect livelihoods and aggravate the situation. In 2020, 7.5 million people in the affected regions need urgent assistance.
In support of national and local authorities, humanitarian partners are scaling up operations to save lives and alleviate human suffering while adapting their programmes to mitigate the spread of COVID-19. However, urgent further resources are needed. As of late
April 2020, only 12 per cent of the US$ 988 million required for the response was received.
 

 

 

La crise humanitaire dans la zone frontalière du Mali, du Burkina Faso et du Niger connaît une détérioration sans précédent - avec plus de 3 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère due à la montée de l'insécurité et aux chocs climatiques,
alors que la pandémie de COVID-19 se propage rapidement à travers la région. Les systèmes de santé des pays du Sahel central figurent parmi les plus fragiles au monde. Parallèlement, l'augmentation sans précédent de la violence armée force les gens à fuir et prive
les communautés vulnérables de services essentiels - notamment de soins de santé - car les assaillants armés ciblent directement les écoles et les centres de santé. Au total, plus de 4 000 écoles et 241 centres de santé ont cessé de fonctionner en raison de la
violence et de l'insécurité. Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays a plus que quadruplé en un an, atteignant 1,2 million de personnes déplacées, en plus de 107 000 réfugiés. Dans les zones densément peuplées, comme les sites de déplacement qui
ne disposent pas d'un accès adéquat aux abris, à l'eau potable, à l'hygiène et aux installations sanitaires de base, les risques de transmission sont accrus. Pour les communautés vulnérables, l'impact cumulé de la détérioration du conflit, de l'insécurité alimentaire et
la propagation du COVID-19 sera dévastateur. Avant l'épidémie, on s'attendait déjà à ce que le nombre de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire sévère atteigne 3,7 millions pendant la période de soudure de 2020, soit une augmentation de 110 % par rapport
à l'année dernière. La fermeture des marchés et des frontières destinée à limiter la propagation de la pandémie aura certainement un impact sur les moyens de subsistance et aggravera la situation. En 2020, 7,5 millions de personnes dans les régions touchées ont
besoin d'une aide d'urgence. En soutien aux autorités nationales et locales, les partenaires humanitaires intensifient leurs opérations pour sauver des vies et atténuer les souffrances humaines tout en adaptant leurs programmes pour limiter la propagation du
COVID-19. Toutefois, des ressources supplémentaires sont nécessaires de toute urgence. Fin avril 2020, seuls 12 % des 988 millions de dollars US nécessaires à la réponse ont été reçus.
 

Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
04 мая 2020
Map/Infographic Type: 
Humanitarian Snapshot
Theme(s): 
COVID-19
Coordination hub(s): 
Bureau Régional pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre