Humanitarianresponse Logo

Rapport se Synthese - Enquete Nationale Sur La Securite Alimentaire Et Nutritionnelle, , Février 2017 (ENSAN Mali)

MESSAGES CLES A RETENIR DE L’ENSAN MALI DE FEVRIER 2017

Un quart (25,6%) des ménages maliens sont en insécurité alimentaire (essentiellement dans sa forme modérée 22% - vs 3,6% pour la forme sévère) au niveau national
Cette évolution des chiffres de l’insécurité alimentaire cache d’importantes disparités de la situation de l’insécurité alimentaire qui existent entre les différentes régions, cercles et zones de moyens d’existence du Mali.
Profil des ménages en insécurité alimentaire.
L’insécurité alimentaire touche principalement :

  • les ménages pauvres ;
  • les ménages dirigés par des femmes et des personnes à faible niveau d’éducation (aucun ou simplement alphabétisée) ;
  • les ménages vivant des dons et assistance, du travail journalier agricole et non agricole, de l’artisanat, de
  • l’emprunt et de la mendicité ;
  • les ménages ruraux.

L’insécurité alimentaire touche plus de 40% des ménages dans onze (11) cercles.
Il s’agit des cercles de Youwarou (74%) ; Gao (73%), Abeïbara (60%), Koro (57%), Douentza (56%),
Kolokani (56%), Bandiagara (54%), Gourma Rharous (52%), Bankass (50%), Tominian (45%), Bafoulabe
(45%).
Ils apparaissent actuellement comme des zones d’interventions prioritaires pour la lutte contre l’insécurité alimentaire au Mali. Il est important également d’inclure les autres cercles - principalement ceux dans les régions du nord et du sahel occidental- où la fragilité du contexte sécuritaire ainsi que la récurrence des chocs climatiques ne sont pas de nature à permettre des améliorations rapides de la sécurité alimentaire malgré les importants efforts déployés par l’Etat, le PAM, la FAO et tous les autres acteurs humanitaires oeuvrant dans cette zone.

Comparativement aux résultats de l’ENSAN de Février 2016 ; l’insécurité alimentaire s’est significativement détériorée dans sept (7) cercles

Il s’agit des cercles d’Abeïbara (+50%), Gao (49%), Bafoulabe (37%), Youwarou (32%), Bandiagara (25%),
Tin-Essako (24%), et Gourma Rharous (19%).

Les causes de la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire des ménages

Avec une production record de 8 489551 tonnes de céréales au cours de la campagne 2016-2017 (résultats définitifs), le Mali n’est pas globalement confronté à un problème de disponibilité alimentaire. D’ailleurs, le bilan céréalier dégage un excédent qui est de nature à favoriser un bon approvisionnement des marchés durant l’année alimentaire 20169. Les prix sur les marchés en septembre 2017 sont relativement stables – excepté dans la région de Kidal où une hausse importante due aux conflits et à l’insécurité a été notée.
De ce fait, ce sont les difficultés d’accès aux aliments et les problèmes d’utilisation des aliments constituent les principales causes de la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire des ménages.
Le caractère structurel de l’insécurité alimentaire au Mali est en partie lié à la pauvreté sachant que la situation alimentaire d’un ménage est aussi déterminée par le mode de vie ; l’accès à l’éducation et au crédit ; la pratique de l’agriculture, du maraîchage et de l’élevage ; la taille des superficies cultivées ; la proximité des services sociaux de base ; la taille de la famille ; le sexe ainsi que le statut matrimonial du chef de ménage.

 

 

Webspace(s): 
Organization(s): 
Government of Mali - Système d'Alerte Précoce
World Food Programme
Food and Agriculture Organization of the United Nations
Famine Early Warning Systems Network
Cluster(s)/Sector(s): 
Original Publication Date: 
29 Мар 2017
Document type: 
Assessment Report
Location(s): 
Mali
Coordination hub(s): 
Bamako
Disaster(s)/Emergency: 
West Africa: Ebola Outbreak 2014 - 2015