Humanitarianresponse Logo

RDC: Ituri: Note sur la situation de protection dans le territoire d'Irumu, zone de santé de Nyankunde - décembre 2019 - UNHCR, Intersos

INTRODUCTION

Depuis le depuis du mois de juin 2019, il a été signalé la présence et l’organisation d’un groupe d’hommes armés inconnus dans la forêt du groupement Chini ya Kilima, chefferie d’Andisoma en territoire d’Irumu. A la suite de ces informations, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont attaqué ces éléments le 28 Aout 2019, ce qui a provoqué un déplacement des populations des groupements de Chini ya kilima (des retournées) et de Loy Banigaga1 (PDIs et résidents) vers Nyankunde1 et le centre de Marabo. Certes, la zone de santé de Nyankunde et plus précisément les groupements de Chini ya Kilima et de Loy Banigaga font très souvent face à de multiples exactions des éléments du Front de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI), mais à cela viennent s’ajouter celles d’un autre groupe armé inconnu qui opère dans le groupement de chini ya kilima.

MENACES DE DROITS HUMAINS ET LIBERTES FONDAMENTALES

Plusieurs violations de droits humains ont été commises par les hommes armés à l’encontre de la population dans leurs localités d’origine. Pour la période allant de janvier au juin 2019, 50 cas de violation des droits humains avaient été documentés dans la zone de santé de Nyankunde. A la date de la présente évaluation, 164 incidents de protection attribuables aux éléments du FRPI et le groupe armé inconnu ont documentés dans la même zone durant la période du mois de juillet au mois de décembre 2019, soit un accroissement de 114 incidents comparativement à la période précédente. Ils sont composés de 109 cas de pillages, 21 cas de coups et blessures, 21 cas d’extorsion de biens, douze cas d’incendies et un cas de meurtre. Un cas de meurtre a été commis le 23 Novembre vers 19 heures lors d’une incursion du groupe armé inconnu à Nyankunde centre, situé à 45 km au sud de Bunia. Ils y ont fusillé à bout portant un commerçant résident à son domicile et pillé six boutiques de résidents et retournés, avant de se replier vers la forêt. A la suite de cela, la psychose a commencé à gagner les habitants de Nyankunde qui craignant pour leur sécurité se sont déplacés sur Marabo : les uns y vont juste passer la nuit et retourner le matin pour vaquer à leurs occupations et les autres y sont restés dans des familles d’accueil.

ACTIONS DE SUIVI URGENTES

Cluster Protection

  • Mener un plaidoyer auprès de la hiérarchie des FARDC pour le renforcement de la sécurité à travers des patrouilles dissuasives dans la zone pour la protection des civils contre les groupes armés (Cluster Protection)
  • Mener un plaidoyer pour l’augmentation de l’effectif des éléments de la police nationale congolaise à Nyankunde et ses environs

CLIO

  • Mobiliser des ressources pour une assistance en cash pouvant permettre aux personnes déplacées internes de palier à leurs différents besoins élémentaires
  • Mobiliser des moyens pour une distribution de kits de dignité aux femmes et aux jeunes filles
  •  

Sous-cluster VBG

  • Mener de plaidoyer pour que le HGR de Nyankunde et les autres centres de santé de la zone soient approvisionnés en Kit PEP
Operation(s)/ Webspace(s): 
Organization(s): 
INTERSOS
United Nations High Commissioner for Refugees
Cluster(s)/Sector(s): 
Original Publication Date: 
22 Янв 2019
Document type: 
Analysis Report