Humanitarianresponse Logo

Sira Sissoko, 28 ans, OIM, Bamako

Sira Sissoko

 

 

 

 

 

Je suis Assistante Senior Liaison Humanitaire à l’OIM depuis cinq mois. Je suis basée à Bamako. J’appuie la mise en œuvre des activités humanitaires de l’OIM dans le centre et le nord du pays. J’assiste au quotidien les personnes déplacées fuyant l’insécurité, les conflits, les violations de leurs droits et les inondations. La COVID-19 a institué le télétravail, qui a eu un impact sur mon organisation. Il fallait se familiariser avec les nouveaux outils de communication. D’autre part, l’instabilité de la liaison internet chez moi me poussait à aller au bureau pour envoyer les documents urgents et maintenir la continuité du service. De plus, il n’est pas facile de travailler à la maison avec les enfants.

Le besoin d’aider les personnes en difficultés m’a poussé à devenir humanitaire. Les barrières linguistiques posent très souvent des problèmes.

Je suis motivée par le fait qu’à la fin de chaque journée, j’ai le sentiment d’avoir contribué à faciliter à une personne vulnérable l’accès à un abri temporaire ou semi durable et à des services sociaux de base.

Je me rappelle très souvent que je n’ai pas le droit d’abandonner ces personnes qui comptent sur nos efforts malgré l’accès difficile dû à l’insécurité et aux mesures de restriction liées à la COVID-19.

Je retiens de mon parcours d’humanitaire, qu’il faut toujours se réinventer pour s’adapter aux réalités du terrain. Être en contact régulier avec les communautés est la meilleure école pour développer des programmes et projets d’assistance pour les personnes vulnérables. Mon inquiétude est qu’à cause de la pandémie, nous soyons obligés de réduire l’assistance aux personnes vulnérables.
Operation(s)/Espace(s) web: 
Organisation(s): 
Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies
Date de publication initiale: 
17 aoû 2020
Type de document: 
Supports de Communication
Thème(s): 
Journée mondiale de l'aide humanitaire
Bureaux de coordination: 
Bamako