Humanitarianresponse Logo

Introduction

La RDC, avec une population estimée à 103 millions et qui fait face depuis plus de vingt-cinq ans à une crise humanitaire aigüe et complexe demeure confrontée à l'une des crises humanitaires les plus graves au monde. 

Selon l’analyse IPC, il est estimé que près e 19,6 millions de personnes seront confrontées à une insécurité alimentaire sévère et aiguë en 2021. Plus de 3,4 millions d'enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë. La COVID-19 a aggravé la situation en perturbant les chaines d’approvisionnement, l'accès aux marchés et les activités humanitaires.

Il ressort de l’analyse conjointe que 19,6 millions de personnes auront besoin d’une assistance humanitaire en 2021, soit quatre millions de plus qu’en 2020. Cette augmentation est due notamment à l'intensification des conflits à l’Est du pays, qui poussent des centaines de milliers de ménages à se déplacer, à la détérioration de la sécurité alimentaire et à l’impact du COVID-19 sur les conditions de vie des ménages. Les problématiques structurelles et la crise humanitaire continueront de limiter l'accès des populations aux biens et services essentiels, ce qui aura un impact négatif sur leurs mécanismes d'adaptation et leurs capacités de résilience.

La stratégie de réponse humanitaire de 2021, en soutien aux autorités congolaises, s’articule autour de deux objectifs clés ;

Objectif General

  1. Une réponse multisectorielle qui permet de couvrir les besoins vitaux de 9,6 millions de personnes afin de préserver leur intégrité physique & mentale (OS1).
  2. Une réponse multisectorielle qui permet de réduire les vulnérabilités et d'améliorer les conditions de vie de 3,4 millions de personnes (OS2).

Objectif Spécifique

  1. Les besoins vitaux (abris, AME, éducation, EHA, santé, protection) de 2,7 M de pers. affectées par des mouvements de population récents (personnes déplacées & retournées depuis moins de  6 mois, familles d'accueil, communautés hôtes, personnes réfugiées) sont couverts (OS 1.1).
  2. La prise en charge intégrée de 2,2 millions de pers. affectées par la malnutrition aigüe (enfants de moins de 5 ans, FEFA, personnes vivant avec la tuberculose ou le VIH malnutris) est assurée (OS 1.3).
  3. L'accès aux services de prévention et de prise en charge médicale de 7,3 millions de personnes affectées par une épidémie (choléra, rougeole, paludisme, MVE, COVID-19) est Assuré. (OS 1.4).
  4. L'accès aux services de prise en charge de 2,8 M de pers. affectées par des incidents de protection liés à la crise humanitaire (victimes/survivants de violence, y compris VBG, ENA, EAFGA, victimes de REG, pers. en situation de handicap, pers. déplacées & retournées) est assurée et les mécanismes de prévention des risques de protection sont renforcées. (OS 1.5).

Objectif Sectoriel :

  1. La surmortalité et la sur morbidité liées au manque d’accès aux services et soins de santé des personnes affectées par des mouvements de population récents sont réduites (contribue à L’objectif spécifique 1.1).
  2. La surmortalité et la sur morbidité liées au manque d’accès aux services de prise en charge médicale des complications de la malnutrition aigüe sévère sont réduites chez les enfants de moins de 5 ans (contribue à l’objectifspécifique 1.3).
  3. Les personnes affectées par une épidémie (choléra, rougeole, paludisme, MVE, COVID-19) ont accès aux services de prévention et de prise en charge médicale (contribue à l’objectif spécifique 1.4).
  4. L'accès aux services de prise en charge médicale des personnes affectées par des violences basées sur le genre (VBG) est assurée (contribue à l’objectif spécifique 1.5).

Indicateurs Sectoriels :

  1. Nombre de déplacés/retournés/ familles d'accueil ayant bénéficié d'un accès aux services de soins de santé primaire.
  2. Nombres de déplacés/retournés/ familles d'accueil ayant bénéficié d'un accès aux services de soins de santé secondaire.
  3. Nombres de déplacés/retournés/ familles d'accueil ayant bénéficié d'un accès aux services de soins de santé sexuelle et reproductive.
  4. Nombres d'enfants de moins de 5 ans ayant bénéficié d'un accès aux services de prise en charge médicale des complications de la MAS.
  5. Nombres de personnes ayant bénéficié de l'accès aux services de prévention contre le choléra.
  6. Nombres de personnes ayant bénéficié de l'accès aux services de prise en charge médicale lors d'une épidémie de choléra.
  7. Nombres de personnes ayant bénéficié de l'accès aux services de prévention contre la rougeole.
  8. Nombres de personnes ayant bénéficié de l'accès aux services de prise en charge médicale lors d'une épidémie de rougeole.
  9. Nombres de personnes ayant bénéficié de l'accès aux services de prise en charge médicale lors d'une épidémie et/ou flambée épidémique de paludisme.
  10. Nombres de personnes ayant bénéficié de l'accès aux services de prise en charge médicale lors d'une épidémie de MVE.
  11. Nombres de personnes ayant bénéficié de l'accès aux services de prise en charge médicale lors d'une épidémie de COVID-19.
  12. Nombres de personnes ayant bénéficié de l'accès aux services de prise en charge médicale suite aux violences basées sur le genre.

 

Le cluster santé réunit aujourd’hui 147 (INGOs:50, NNGOs:72, UN  Agencies:7, Nat Authorities:8, Donors:5, Others/observers:5) partenaires engagés dans la lutte contre la surmorbidité et surmortalité liée au non-accès aux soins de santé de base, soins de santé secondaire (SSS), soins de santé sexuelle et reproductive, aux complications de la malnutrition et aux diffèrent flambées épidémiques de la rougeole, cholera et le paludisme dans un contexte de système de sante déjà très fragile.

 

CONTACT COORDINATION CLUSTER SANTé

Marvin Ndumu
World Health Organization (WHO)
INFORMATION MANAGEMENT OFFICER
+243 824 468 168 (Mobile)

PRESENCE PARTENAIRES COVID-19 IDENTIFIES-3W