Humanitarianresponse Logo

OCHA/Sud-Kivu : Rapport hebdomadaire du 3 septembre 2014

Faits saillants

  • Plus 120 000 personnes risquent d’être privées de l’assistance dans la région de Penekusu par manque d’accès
  • Besoin d’une solution durable dans l’approvisionnement en eau potable face au choléra dans les Zones de santé endémiques.

Contexte général

Accès
L’assistance humanitaire à plus de 120 000 personnes vulnérables dans la zone de Penekusu, au sud du Territoire de Shabunda, est perturbée depuis mi-août suite aux affrontements entre l’armée congolaise (FARDC) et les miliciens Raïya Mutomboki. Les organisations humanitaires travaillant sur l’axe routier Matili-Kikamba dans la région de Penekusu au sud de Shabunda ne parviennent plus à s’y déployer suite à l’insécurité bien que l’axe soit passé sous contrôle de l’armée depuis le 25 août. L’ONG Agence d’aide à la coopération technique et au développement (ACTED) qui réhabilite depuis août la route entre Matili et Kikamba a suspendu ses travaux suite à l’insécurité. Le climat d’insécurité dans la zone ne permet pas non plus le retour d’environ 3 700 personnes déplacées depuis le 19 août de la localité de Penekusu. Au cours des quatre premiers mois de cette année, 100 000 personnes déplacées et retournées ont été enregistrées dans les zones sous l’influence des miliciens Raïya Mutomboki. On estime à US$ 4,9 millions les besoins humanitaires prioritaires non couverts dans différents secteurs engendrés par ces mouvements forcés des populations liés à l’activisme de ce groupe armé.

Operation(s)/Espace(s) web: 
Organisation(s): 
Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies
Date de publication initiale: 
03 sep 2014
Type de document: 
Bulletin Humanitaire
Lieu(x): 
Sud-Kivu
Thème(s): 
Redevabilité envers les populations affectées
Alerte Précoce
Coordination sur le Terrain
Stratégies provinciales
Conflit
Crise Alimentaire/Nutritionnelle
Bureaux de coordination: 
Bukavu
Shabunda
Uvira