Humanitarianresponse Logo

Tchad : Profil humanitaire de la région du Logone Oriental (décembre 2016)

  1. Le renforcement des moyens d’existence des retournés, réfugiés et communautés hôtes à travers des activités de résilience est prioritaire. Le niveau de vulnérabilité de la population engendré par la pauvreté et le manque d’interventions durables amenuise la capacité des communautés à faire face aux différents chocs.
  2. Les problématiques d’accès aux ressources notamment à la terre et au pâturage accentuent les conflits cultivateurs-éleveurs ou éleveurs-éleveurs. L’arrivée de réfugiés et retournés de la RCA et la fermeture des frontières avec la RCA depuis 2014 ont freiné les mouvements de transhumance entre les deux pays et ont exacerbé ce manque de pâturage et de débouchés pour le cheptel. Les questions d'accès à la terre sont récurrentes dans les villages d'accueil et villages autour des sites et camps, et affectent les rapports communautaires. Renforcer la cohabitation pacifique entre les communautés et faciliter l’accès à la terre pour les retournés et les réfugiés sont des actions essentielles pour assurer leur intégration socio-économique et renforcer la cohésion sociale.
  3. Les conditions de vie dans les sites de retournés et la situation alimentaire pour les retournés et les réfugiés restent une préoccupation. Par manque de ressources financières, les distributions de coupons alimentaires aux retournés n’ont été possibles que quatre mois sur toute l’année 2016 et les rations alimentaires pour les réfugiés ont été réduites de moitié. De même, l’absence de financements et de solutions durables s’est accompagnée d’une détérioration des conditions de vie dans les sites de retournés de Kobiteye et Danamadja. Il est impératif de fournir une assistance d’urgence aux plus vulnérables et maintenir des standards minimums dans les sites en l’absence de solutions alternatives – tout en renforçant les moyens d’existence et l’autosuffisance des populations.
  4. La mise en place des solutions durables est essentielle pour les retournés, en priorité l’accès à la documentation civile. La majorité des populations retournées dans les sites et dans les villages d'accueil déclare souhaiter s'y établir définitivement du fait des liens familiaux, des similitudes linguistiques, de raisons socio-culturelles, et aussi de l’absence de perspectives de retour en RCA. Cependant, une grande majorité de ces retournés ne dispose pas de pièces d’identité limitant ainsi leur libre circulation. Il est important de leur favoriser l’accès aux documents d’état civil et d’identité afin de faciliter leur liberté de mouvement, leur autosuffisance, l’accès aux services sociaux de base et la réintégration socio-économique. 
Espace(s): 
Organisation: 
Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies
Date de publication initiale: 
19 déc 2016
Type de Document: 
Fiche d'Informations
Lieux: 
Logone Oriental
Bureaux de Coordination: 
Goré
Ndjamena