Humanitarianresponse Logo

Tchad : Le déficit de financement prive des milliers de personnes de l'aide humanitaire (5 septembre 2019)

(N'Djamena, le 5 septembre 2019): Le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Coordonnateur Humanitaire, M. Stephen Tull, déplore un déficit de financement des activités humanitaires au Tchad, alors que les besoins humanitaires restent élevés. En effet, l’insécurité alimentaire et la malnutrition, les déplacements forcés des populations et les urgences sanitaires entraînent plus de 7 millions de personnes dans une vulnérabilité aigüe ou chronique dont plus de 4 millions de personnes en besoin d’assistance et de soutien pour
renforcer leurs moyens d’existence. 

De janvier à juillet 2019, la situation humanitaire s’est nettement détériorée dans le pays. Une recrudescence des attaques armées et de l’insécurité dans le bassin du Lac Tchad a poussé des milliers de civils à quitter leurs localités en quête de refuge. Le premier semestre 2019 a enregistré une augmentation de plus de 37 pour cent des cas d’admission d’enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère, comparé à la même période en 2018. De plus, l’épidémie de
rougeole, déclarée en fin mai 2018 continue de se propager, avec 38 districts sanitaires touchés et plus de 20 000 cas suspects enregistrés. L’épidémie de choléra dans le sud-ouest du pays, déclarée en fin juillet, est venue aggraver la situation.   

En dépit de cette situation, le financement humanitaire reste désespérément bas. Des 476,6 millions de dollars américains de fonds requis pour assister les 2 millions de personnes ciblées pour l’assistance, la communauté humanitaire n’a reçu qu’environ 163 millions de dollars, soit moins de 35 pour cent, au 15 août 2019.

Pour le Cordonnateur Humanitaire au Tchad, il n’y a pas de choix à faire entre la réponse d’urgence et celle au développement si l’on veut sortir du cycle infernal des crises que connait le pays. « Il est impératif de répondre aux besoins urgents des personnes en situation de déplacement, en insécurité alimentaire et nutritionnelle et ainsi que celles souffrant des épidémies. En même temps, il est important de continuer à mettre en œuvre les activités de
développement pour éviter que ces personnes vulnérables ne retombent dans la crise. Je demande aux fournisseurs publics d'aide et aux investisseurs privés au Tchad, dans la région et à l'échelle mondiale d’augmenter considérablement leurs engagements à répondre aux besoins humanitaires et de développement du Tchad. », a déclaré M. Stephen Tull.   

Espace(s): 
Organisation: 
Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies
Date de publication initiale: 
05 sep 2019
Type de Document: 
Communiqué de Presse
Lieux: 
Central African Republic
Nigeria
Sudan
Thèmes: 
Financement Humanitaire
Bureaux de Coordination: 
N'Djaména