Humanitarianresponse Logo

TCHAD - Rapport de mission multisectorielle dans la région du Lac - 14 au 18 janvier 2016

Sujet/Objectif: 

- Identifier les besoins humanitaires de la population locale, des réfugiés, des retournés et des déplacés internes.
- Evaluer le niveau de réponse apportée par les acteurs humanitaires et étatiques.
- Identifier les lacunes dans la réponse et formuler des recommandations d’action aux autorités, aux organisations membres des clusters, à l'ICC et à l’EHP.
- Collecter des informations en vue de consolider un plan de réponse pour les 6 premiers mois de l’année 2016.

Méthodologie: 

L’équipe de la mission a rencontré et discuté avec les personnes ressources, à savoir, les autorités locales administratives et traditionnelles, qui sont les sous-préfets, commandants de brigades, chefs de services techniques de l’état affectés dans les localités, les chefs de canton, les chefs de villages appelés aussi boulamas. C’est après ces échanges avec les groupes de discussion que l’équipe s’est scindée en trois (3) groupes opérationnels pour poursuivre les questions techniques et les observations directes et scientifiques sur les sites :
 - Le premier groupe s’était chargé d’évaluer la situation sur la sécurité alimentaire, la nutrition et la santé ;
 - Le second groupe s’était chargé d’évaluer la situation de protection et des abris et biens non-alimentaires;
 - Et le troisième groupe sur la situation de l’eau, hygiène et assainissement, et de l’éducation.
Les données et informations sectorielles collectées sont soumises à une validation en groupe avant toute intégration. Certaines données de protection sont aussi collectées avec la méthode rapide avec des groupes spontanés.
Le questionnaire MIRA validé par l’Inter Cluster Coordination a servi de guide pour la collecte des données.

Principales constatations: 

Au total vingt-deux (22) sites ont été identifiés et dix-neuf visités dans les sous –préfectures de Daboua (12) sites et de Liwa (10) sites pour une population de déplacés internes estimée à 56 069 personnes dont 36 397 et 20 242 personnes respectivement (voir tableau 1 ci-dessous). Le site d’Al Koufa est un ancien site Compte tenu de temps imparti, il n’était pas possible d’atteindre Kaiga et Kinjiria. Néanmoins les déplacés internes en provenance de ces zones qui habitent les sites de Borora et Magui ont confirmé à la mission qu’il n’y avait pas des personnes à Kinjiria, eux-mêmes ayant été déplacés deux fois de l’ile à Kaiga avant de rejoindre le site actuel.
Il en va de même de vieux sites comme Hakouitchoulouma et Karama qui seraient actuellement vides.

Il est important de préciser que les chiffres de déplacement sont seulement des estimations récoltées et vérifiées/triangulées auprès de plusieurs sources et après vérification physique globale. Des évaluations spécifiques de vulnérabilité, des activités d’enregistrement et un travail d’analyse des dynamiques de déplacements permettront d’avoir des chiffres plus précis.

Rapport d'évaluation: 
Publicly Available
Questionnaire d'évaluation: 
Publicly Available
Données d'évaluation: 
Publicly Available
Espace(s): 
Date(s) de l'évaluation: 
14 jan 2016 - 18 jan 2016
État de l'évaluation: 
Report completed
Méthode de collecte: 
Field Interview
Type de population: 
Déplacés internes
Agence(s) chef de file: 
Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies
Organisation(s) participante(s): 
Fonds des Nations Unies pour l'enfance
Programme Alimentaire Mondial
Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés
International Medical Corps
Help-Tchad
Lieux: 
Mamdi
Thèmes: 
Déplacés Internes (IDPs)