Humanitarianresponse Logo

Burundi : Humanitarian snapshot - Mai 2021

 

Les inondations d’avril et mai 2021, causées par la montée des eaux du lac Tanganyika et le débordement des rivières de la Rusizi et Kajeke, ont constitué une préoccupation majeure pour les humanitaires. Des dégâts importants au niveau des infrastructures économiques, sanitaires et scolaires ainsi que des déplacements de population ont été observés dans les zones côtières. À ce jour, selon le Gouvernement, environ 40 080 personnes (8 016 ménages) ont été déplacées en avril et mai dans les provinces côtières à cause des inondations, dont une majorité à Gatumba et Rukaramu. À Gatumba, ces nouveaux déplacés s’ajoutent aux 9 405 personnes (1 881 ménages) qui vivent depuis plus d’une année dans les sites de PDI suite aux inondations en avril 2020 et qui sont toujours en attente de solutions durables. Au mois de mars 2021, plus de 45 000 personnes déplacées internes se trouvaient dans les communes côtières selon la DTM, ainsi que 22 000 rapatriés et 32 000 réfugiés selon les statistiques du HCR. La projection démographique de l’Institut de Statistiques et d’Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU) estime que près de 850 000 personnes vivent dans les communes côtières.

Operation(s)/Espace(s) web: 
Organisation(s): 
Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies
Date de publication initiale: 
01 juin 2021
Type de document: 
Autres
Bureaux de coordination: 
Bujumbura