Humanitarianresponse Logo

Contribution de l’OMS dans la réponse à la pandémie de COVID-19 en RDC

La République Démocratique du Congo (RDC) a connu durant la dernière décennie, la survenue de plusieurs flambées épidémiques notamment : le choléra, la maladie à virus Ebola (MVE), la poliomyélite et la rougeole. En 2018, le pays a connu sa 10ème épidémie de la MVE dans sa partie Est (Ituri, Nord Kivu et Sud Kivu), pour laquelle une déclaration de la fin d’épidémie a été faite le 25 juin 2020, alors que la 11ème épidémie d’Ebola avait été confirmée au début du même mois de juin 2020 dans la Province de l’Equateur (Nord-Ouest).

Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été alertée de plusieurs cas de Pneumonie dans la Ville de Wuhan, dans la Province de Hubei en République de Chine. Le virus identifié en janvier 2020 dans ce pays est un nouveau coronavirus, nommé SARS-CoV-2. La maladie provoquée par ce coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé – (OMS). Dès le 30 janvier 2020, l’OMS l’a déclaré ‘Urgence de Santé Publique de Portée Internationale’ (USPPI). Depuis le 11 mars 2020, l’OMS qualifie la situation mondiale de la COVID-19 de pandémie. En Afrique, un tout premier cas confirmé de COVID-19 a été rapporté le 14 février 2020 en Egypte. La Chine, alors épicentre de l'épidémie, est, faut-il le rappeler, le 1er partenaire commercial de l’Afrique sub-saharienne.

Dès le début de la survenue des cas confirmés du nouveau coronavirus en Afrique, l'OMS avait identifié 13 pays prioritaires dont la RDC. Ce sont généralement des pays qui ont soit des liens directs, ou un volume important de voyages vers la Chine et qui devraient particulièrement renforcer les activités de préparation face à ce nouveau coronavirus. C’est ainsi que dès début février 2020, le Ministère de la Santé de la RDC, avec l’appui de l’OMS a commencé la préparation du pays pour faire face à une éventuelle importation des cas de COVID-19. Le bureau pays de l’OMS a ainsi donc délocalisé un grand nombre de son équipe multidisciplinaire (épidémiologistes, logisticiens, gestionnaire des données, experts en prévention et contrôle de l’infection etc.) de la riposte Ebola du Nord-Kivu à Kinshasa, afin d’appuyer la préparation. Les capacités d’une équipe multidisciplinaire d’intervention rapide (EIR) de 61 personnes réparties dans 3 provinces (Kinshasa, Kongo Central et Kwango) ont été renforcées.

Le 10 Mars 2020, cette équipe d’intervention rapide a détecté le premier cas confirmé de COVID-19 à Kinshasa, un sujet congolais en provenance de la France, suivi d’une déclaration officielle de l’épidémie par le Ministre de la Santé publique. Une structure de coordination de la riposte a été mise en place par le gouvernement et par le bureau pays de l’OMS. Le plan de préparation a été révisé pour intégrer le volet réponse. Ce plan qui prend en compte les piliers tels que la coordination, la surveillance
épidémiologique, le contrôle sanitaire aux points d’entrées, la prise en charge médicale, le laboratoire, la prévention et contrôle des infections, la logistique, la communication des risques et engagement communautaire a guidé les actions de riposte.

Cinq mois après le début de la réponse COVID-19, le présent rapport est élaboré pendant que la RDC, un pays très étendu, avec une situation humanitaire complexe depuis près de deux décennies, continue à faire face aux autres épidémies majeures.
La maladie à virus Ebola dans 10 zones de santé de la province de l’Equateur, le poliovirus dérivé de la souche vaccinale avec 6 nouveaux cas enregistrés dans les provinces du Kwango, Kwilu, et Tshuapa, le choléra sévissant à l’Est du pays, la rougeole, la peste bubonique, etc. Ce rapport couvre les activités de différentes commissions menées par la coordination de la riposte avec l’appui technique et financier de l’OMS au cours de la période allant du 10 mars au 10 août 2020. Il présente une brève situation épidémiologique, un aperçu des activités de différents piliers et des principaux résultats obtenus, les principaux défis, ainsi que les perspectives pour l’avenir. L’OMS continue d’apporter sa contribution dans la lutte contre cette pandémie tout en renforçant le système de santé de la RDC. Elle adresse ses sincères remerciements à tous ses partenaires dont les contributions respectives ont permis d’apporter un appui significatif à la RDC. Il s’agit particulièrement de : la Banque Mondiale, GAVI, ECHO, King Baudouin Foundation United states, CERF et la Chine.

Operation(s)/Espace(s) web: 
Organisation(s): 
Organisation mondiale de la Santé
Cluster(s)/Secteur(s): 
Date de publication initiale: 
24 aoû 2020
Type de document: 
Rapport de Surveillance
Bureaux de coordination: 
Bukavu
Goma
Kalemie
Kananga
Kinshasa