Humanitarianresponse Logo

Synthèse MSA Localité Bibwe/Evaluation RRMP- NRC

Tema/Objetivo: 

1.1. Contexte de la zone
Sécurité
Depuis le mois d’avril 2012, le groupe armé Nyatura dit FDDH se serait livré à des actes de violence semant ainsi la terreur
au sein de la localité de Nyange-Bibwe. De nombreux cas de violation de droits humains notamment le viol, les arrestations
arbitraires, le recrutement forcé des enfants, pillages, tueries, vol et extorsions des biens, etc. ont été rapportés.
Aussitôt à l’arrivée des FARDC en mars 2014 dans la zone, les commandants de ce groupe armé auraient pris fuite vers
Rubaya, ce qui aurait affaibli leurs rangs qui se seraient faits enrôler au sein des FDLR basés à Machumbi, un village situé
dans la localité voisine de Bulende. Il a été signalé en focus group que ces derniers opéreraient encore des incursions
nocturnes sporadiques dans les notabilités de Bipfumbi et Bibandja situées aux limites entre la localité de Nyange - Bibwe et
Bulende et ce, craignant les patrouilles diurnes effectuées par les FARDC.
Les contacts avec l’autorité tant politico-administrative que militaire locale révèlent que les éléments du groupe armé Nyatura
garderaient encore leurs armes à feu, certains d’entre eux les auraient enterrées avant de se dissimiler au sein de la
population civile, d’autres par contre se seraient installés dans les différents camps de déplacés sur la zone en même temps
que leurs armes à feu.1
.Il a été également rapporté une possible présence des dépendants des FDLR (localement surnommés «Société Civile
Rwandaise, SOCIRWA en cigle » à Bibwe, et confondus avec la population localement rencontrée dans le camp avec les
déplacés internes. Ces dépendants se seraient installés dans la zone depuis près d’un an mais leurs effectifs ne sont pas
maitrisés.
Il ressort des analyses préliminaires et participatives que des risques consécutifs à l’assistance humanitaire seraient
considérablement réduits (presque nuls) du fait de la présence des FARDC qui contrôlent la zone, mais également de la
diminution considérable de la fréquence des incidents de sécurité et de protection, aussi bien pour les acteurs humanitaires
que pour les bénéficiaires d’assistance. Cependant, l’exclusion des individus présumés dépendants des FDLR dans le
processus d’organisation d’une assistance humanitaire pourrait provoquer des tensions qu’il vaudrait bien prévenir
qu’essayer de gérer.

Metodología: 

Accessibilité
Bibwe est situé à 44 Km à partir de Misinga, village désert situé à l’entrée de l’axe routier Mweso-Misinga-Mpati. Pour y
arriver, les véhicules parcourent le tronçon routier Misinga - Mihara (7km)-Musake (5km)-Bweru (3km)-Kivuye (6km)-Mpati
(6km)-Nyange (7km)-(10km) Bibwe.
De Misinga à Bweru, la route est passable surtout en saison sèche. Cependant, 9 bourbiers ont été identifiés et il faudra
nécessairement les curer avant d’envisager l’emprunt de l’axe par de gros véhicules. Le tronçon de la piste entre Bweru et
Bibwe long de 29 Km est le plus détérioré. Il est plein des bourbiers, de terrain accidentés, d’’inclinaisons voire sujet à des
glissements. Pour illustrer le problème 76 bourbiers et 15 pentes d’inclinaison ont été dénombrés par les équipes; les
bourbiers présentent des dimensions allant d’une moyenne de 10 à 30m de longueur, 2 à 3m de largeur et 30 à 50 cm de
profondeur. La population sensibilisée par les initiatives locales de développement (AJDP, SAFNOKI, ACPD et SAP)
procède depuis environ un mois aux travaux d’entretien sur cette route. Cependant, elle se buterait à des difficultés dues au
manque de matériels tels que les bêches, les houes, les pioches, les barres à mines ou mieux, une benne pour le transport
des pierres et moellons permettant un chargement efficace des trous. Les femmes et les hommes de la contrée soucieux de
l’état de la route, assurent le transport des pierres sur la tête. L’association dite Synergie d’Aide Prioritaire, SAP une ONG
nationale serait présente sur la zone depuis deux semaines et tenterait de réunir les ILD de la zone intervenant en
infrastructures routières. Cependant, il y aurait jusque là certaines qui émettraient des réserves. L’harmonisation de SAP
avec les ILD locales est une condition incontournable pour la réussite des entretiens routiers en cours. Notons en fin que
seuls les véhicules de marque Land Cruiser et camions 4x4 de type Benz affrontent cette route. Dans le cas extrême, une
piste d’atterrissage serait disponible à Nyange, village situé dans la notabilité Nkingwe 2. Cette piste était utilisée par les
hélicoptères de la MONUSCO qui jadis était basés à Mpati.

Resultados principales: 

Contexte spécifique
La localité de Nyange - Bibwe est située dans le groupement Bashali, collectivité chefferie de Bashali-Mokoto en territoire de
Masisi. Le relief est accidenté et caractérisé par des montagnes.
Elle est composée de 8 notabilités à savoir: Kitso-Bibwe, Muhanga 2, Nkingwe 2, Bibandja, Kivuruga, Karumu, Ngimbiri et
Goriba. Le climat y tempéré avec de fréquentes pluies.
La localité de Bibwe est une zone mixte abritant les déplacés internes, les retournés, ainsi que les résidants. La présence
possible des réfugiés Hutu rwandais a été rapportée.
La zone a été caractérisée par une forte instabilité due aux affrontements à répétition entre les groupes armés, c’est le cas
des affrontements entre le CNDP et les éléments du PARECO en 2008 et 2009 ou encore entre les FARDC et les groupes
armés de la contrée, notamment Nyatura. Cette situation aurait fortement touché tous les secteurs vitaux de la contrée.
Nombreuses écoles auraient été incendiées par les belligérants. Actuellement, certaines écoles continueraient de
fonctionner dans les milieux de déplacement. C’est le cas de l’EP Bibwe qui fonctionnerait jusqu’à présent à Kitchanga, l’EP
Ntango CEBCE qui fonctionnerait à Mpati à côté du camp des déplacés et l’EP Muololo à côté de la route à plus ou moins 2
Km de son ancien emplacement, elle fonctionnerait dans un bâtiment en bâche sur la route Nyange-Bibwe. La quasi-totalité
des salles de classe se trouvent dans un état de délabrement très avancé exposant les écoliers aux intempéries voire aux
risques d’accidents. La présence de l’association CAP Tujitegemee dans le secteur de l’éducation, couvrirait en partie les
besoins en éducation dans les écoles de cet axe.
L’insécurité alimentaire observées au sein de la localité serait consécutive au vol des produits agricoles et d’élevage par des
présumés hommes en armes, le Wilt bactérien qui décime les bananeraies et les colocases, le manque de matériels
agricoles et de semence, le manque de terre à cultiver pour certains ainsi que l’indisponibilité de marchés. L’unique marché
de l’axe se situe à Mpati à l’extrême Est de la localité à 17 km de Bibwe centre. Pour rappel, avant les guerres, un marché
des vivres était fonctionnel chaque vendredi à Bibwe et les paysans des villages environnants y exposaient leurs produits.
Actuellement, ce marché n’est plus opérationnel suite aux multiples mouvements des populations et aux tracasseries
observées dans la zone.
En octobre 2013, Solidarités international était intervenu en WASH dans le camp de Bibwe2 avec 298 latrines d’urgence
séparées par sexe (150 pour femmes et 148 pour les hommes), 150 douches et 2 sources aménagées. Cependant, avec
l’arrivée de nouveaux déplacés, les besoins se font encore sentir. A son tour, Caritas serait intervenue en AME en décembre
2013 en faveur de 1720 ménages dans le même site. Cependant, certains bénéficiaires auraient connu des cas de pillage
des biens.
L’accès aux soins de santé n’est pas une grande préoccupation dans la zone du fait de l’appui essentiellement apporté par
MSF/H à l’Aire de Santé. Il a été rapporté que les soins y sont gratuits pour toute la population confondue.

Tamaño de la muestra: 
Informe de evaluación: 
Cuestionario de evaluación: 
Publicly Available
Datos de evaluación: 
Fecha(s) de la evaluación: 
De 18 Abr 2014 hasta 21 Abr 2014

Nivel de representación

Village
Frecuencia: 
Other
Estado de la evaluación: 
Planned
Unidad de medida: 
Households
Individuals
Método de recolección: 
Field Interview
Other
Tipos de poblaciones: 
Poblaciones afectadas por el conflicto
Poblaciones desplazadas
Poblaciones en los campos
Personas desplazadas internamente (PDI)
Organización(es) líder(es): 
Consejo Noruego para los Refugiados
Fondo de las Naciones Unidas para la Infancia
Oficina de Coordinación de Asuntos Humanitarios de las Naciones Unidas
Ubicación(es): 
Masisi
Otras ubicaciónes: 
Nyange Bibwe
Tema: 
Rendición de cuentas a la población afectada
Respuesta rápida a los movimientos de población