Humanitarianresponse Logo

Cameroun : Évaluation des besoins humanitaires à Kolofata (Mayo-Sava, Extrême-Nord), mai 2017

Tema/Objetivo: 

Depuis l’attaque de juillet 2014, l’arrondissement de Kolofata est sujet régulièrement aux attaques de Boko Haram.
En Mai 2017, l’arrondissement de Kolofata comptait environ 25.000 IDPs (DTM7, Avril 2017), incluant environ 12.500 IDPs de la ville de Kolofata qui y sont installés depuis plus d’un an pour certains et moins d’un an pour d’autres. Les populations déplacées internes vivent dans des abris provisoires faits de paille qui ne sont pas adéquats en saison pluvieuse. Elles n’ont pas de possibilité de mener beaucoup d’activés génératrices de revenu, à part l’agriculture pendant la saison des pluies et la vente de bois pendant la saison sèche. Cette dernière ne leur rapporte tout au plus que 1.000 FCFA par jour. Elles vivent en harmonie avec les autochtones et ne comptent pas retourner de sitôt dans leurs villages d’origine à cause de l’insécurité. Elles ont des problèmes d’abris (bâches), d’alimentation et d’accès adéquat aux services sociaux de base.
Depuis le mois d’avril 2017, un premier groupe d’environ 200 réfugiés a été accueilli et installé sur un site provisoire.
L’UNHCR a effectué un pré-enregistrement de 320 personnes au début du mois de mai, mais attend toujours l’accord des autorités pour le transfert des réfugiés vers le camp de Minawao. De nouveaux réfugiés continuent d’arriver sur le site par petits groupes, faisant grimper le nombre de réfugiés à Kolofata à 673 au 26 mai, date de l’évaluation rapide. Ces nouvelles arrivées, selon les réfugiés et les autorités locales, feraient suite aux bombardements de l’armée nigériane sur plusieurs positions des combattants de Boko Haram au niveau de la bande frontalière Cameroun-Nigeria. Les réfugiés vivent dans la promiscuité dans 72 petits abris de fortune. Chaque abri accueille 4 à 6 personnes tous sexes et âges confondus.
Les besoins immédiats exprimés se résument aux les nattes, bâches, jerrycans, couvertures, ustensiles de cuisine et nourriture. Il est à noter qu’il n’y a ni latrines ni de points d’eau sur le site de recasement temporaire des réfugies. Les représentants des réfugiés ont exprimé leur souhait d’être transférés à Minawao, ou même à Banki.

Informe de evaluación: 
Cuestionario de evaluación: 
Datos de evaluación: 
Publicly Available
Sitio(s): 
Fecha(s) de la evaluación: 
26 Mayo 2017
Estado de la evaluación: 
Report completed
Tipos de poblaciones: 
Todas las poblaciones afectadas
Organización(es) líder(es): 
Fondo de las Naciones Unidas para la Infancia
Organización(es) participante(s): 
Oficina de Coordinación de Asuntos Humanitarios de las Naciones Unidas
Ubicación(es): 
Extrême-Nord
Borno
Otras ubicaciónes: 
Kolofata, Mayo-Sava
Tema: 
Coordinación inter-clústers
Rápida Evaluación Previa del Multi-Clúster