Humanitarianresponse Logo

Cameroun : Plan de Réponse Humanitaire 2017

PRÉFACE PAR LE COORDONNATEUR HUMANITAIRE

Pour la quatrième année consécutive, le Cameroun lance son Plan de Réponse Humanitaire pour les personnes vulnérables en raison des conflits, de l'insécurité alimentaire, de la malnutrition, des catastrophes naturelles et des épidémies. Depuis 2014, les besoins humanitaires s’intensifient dans les quatre régions prioritaires et surtout à l’Extrême-Nord du pays. 

Aujourd'hui, le Cameroun reste confronté à une triple crise humanitaire, complexe et sans précédent. En 2017 le nombre de personnes nécessitant une aide humanitaire atteint les 2,9 millions, dont 360 000 réfugiés et 2,5 millions de Camerounais dont 199 000 déplacés internes. Alors que l'afflux de réfugiés centrafricains avait commencé à se stabiliser dans l'Est du pays, l'intensification des attaques de Boko Haram dans le Nord-Est du Nigéria et à l’intérieur du Cameroun oblige des milliers de réfugiés nigérians et de Camerounais des villages voisins à fuir pour se réfugier au Cameroun, pour la plupart d’entre eux, dans des familles d'accueil elles-mêmes déjà en situations très précaires. Les déplacements internes ont augmenté à un rythme alarmant atteignant 199 000 personnes en octobre 2016. Beaucoup de gens ont perdu leur famille et leur maison et ont vu ainsi toute leur vie et les rêves qui l’accompagnent s’envoler. Certains ont été enlevés ou recrutés de force. Des milliers de femmes, d'hommes et d'enfants sont traumatisés par ce qu'ils ont vécu et ont fait  l’objet d’abus et de violences dans un contexte d’insécurité croissant. Parallèlement, le pays doit faire face à une grave crise alimentaire et nutritionnelle qui ne cesse de s’amplifier. À ce jour, 2,6 millions personnes se trouvent en insécurité alimentaire au niveau de crise et/ou d’urgence, soit 8% de plus qu’en 2016.

Les enfants sont les victimes les plus touchées par la malnutrition. 207 000 garçons et filles souffrent de malnutrition aiguë modérée ou sévère dans le pays, avec un taux d’urgence de 2% atteint dans le département du Logone et Chari. Sans une réponse solide et adaptée, ces enfants risquent de mourir ou d'être handicapés à vie.

L'ampleur de cette crise et ses répercussions sur la vie des personnes les plus vulnérables nécessitent une mobilisation multisectorielle pour couvrir les besoins essentiels en matière de protection, de santé, d’abris, d'éducation, d'eau et d'assainissement, de santé, etc. Nous sommes convaincus que la complexité de cette crise humanitaire et ses effets exigent une réponse pluridimensionnelle comprenant des préoccupations humanitaires, de résilience et de développement. Seule une action coordonnée unique permettra de traiter les causes et les effets profonds simultanément et efficacement.

En 2017, l’Equipe Humanitaire Pays (HCT) espère renforcer sa collaboration avec les partenaires au développement afin de consolider la coopération et la complémentarité de ses actions. Une réponse équilibrée et adaptée à toutes les personnes vulnérables (réfugiés, personnes déplacées, hôtes et communautés locales) est cruciale pour éviter des tensions parmi les bénéficiaires. Dans ce contexte et sur la base des données issues du document intitulé «Aperçu des Besoins Humanitaires», le HCT a élaboré un plan d'intervention 2017 qui se veut concret et réaliste. Ce plan privilégie les actions sur les besoins actuels, en tenant compte des capacités d'intervention existantes. Ainsi, 1,2 million de personnes ont été ciblées dans les quatre régions prioritaires: l'Adamaoua, l'Est, le Nord et l’Extrême-Nord.

Ce plan fait également partie de la réponse apportée à la crise du Bassin du Lac Tchad, au travers des projets ciblant la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Ainsi, nous incitons les partenaires, y compris les donateurs, à tenir compte de cette dynamique collective dans la réponse collective et solidaire que nous apportons à cette crise commune aux quatre pays concernés (Cameroun, Chad, Niger et Nigeria).

L'an dernier, les partenaires ont appuyé le Plan d'Action Humanitaire en engageant près de 178 millions de dollars américains. En 2017, le nombre de personnes dans le besoin va encore augmenter, nécessitant un nombre accru de projets, pour un budget requis de 310 millions d’USD.

Je lance un appel pour une augmentation de notre capacité opérationnelle dans les quatre régions prioritaires et principalement dans l’Extrême Nord, notamment sur le Département du Logone-et-Chari où le nombre d’acteurs en présence est insuffisant pour faire face aux besoins des milliers de déplacés et des communautés hôtes. Des acteurs humanitaires ont manifesté leur intérêt pour ce département et nous espérons que les donateurs accompagneront et appuieront une mobilisation accrue.

Nous comptons sur l'engagement et la participation active de toutes les parties prenantes (gouvernement, bailleurs de fonds, organismes des Nations Unies, ONG nationales et internationales, mouvements de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge) dans l'évaluation des besoins et des vulnérabilités ainsi que dans la planification de la réponse. Ces évaluations et les analyses qui en découlent sont le fondement de notre planification et sont cruciales pour une meilleure prise en compte des besoins des personnes nécessitant une assistance.

Au nom de la communauté humanitaire du Cameroun, je saisis cette opportunité pour exprimer toute ma reconnaissance aux donateurs qui nous ont toujours accompagnés dans le financement de notre Plan de Réponse ainsi qu’au Gouvernement aux niveaux central et local pour l’appui apporté aux équipes humanitaires dans l’exercice de leurs activités. La mobilisation des années précédentes a sauvé des vies et a préservé la dignité de centaines de milliers de personnes. Je les encourage à continuer à soutenir cet appui pour les personnes vulnérables.

Avec toute ma gratitude à la communauté humanitaire au Cameroun.

Najat Rochdi 
Coordonnateur Humanitaire 

Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
03 Jan 2017
Document type: 
Strategic Response Plan
Location(s): 
Cameroon
Theme(s): 
Strategic Planning
Disaster(s)/Emergency: 
Sahel Crisis: 2011-2017