Humanitarianresponse Logo

Niger- Rapport final de l'enquête nationale de nutrition avec la méthodologie SMART, 2018

Subject/Objective: 

L'objectif global de cette enquête était d'évaluer l'état nutritionnel des enfants de moins de cinq (5), la mortalité rétrospective dans la population générale et chez les enfants de moins de 5 ans ainsi que les facteurs contribuant à la malnutrition comme les morbidités (diarrhée et fièvre), la couverture de la vaccination anti rougeoleuse, les pratiques d’Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE) et la consommation de sels iodés dans les ménages sur toute l’étendue du territoire nigérien ainsi que dans les camps des réfugiés maliens et nigérians et des sites des déplacés internes de Diffa.

Methodology: 

L’enquête est conduite suivant la méthodologie SMART, une méthode d’enquête, standardisée et simplifiée avec saisie en temps réel des données sur le terrain afin d’améliorer la qualité des informations collectées.

Key findings: 

Cette enquête a permis d’évaluer la situation nutritionnelle au niveau national en général et en particuliers dans les régions, 5 départements et les sites de déplacés de la région de Diffa ainsi que les camps de réfugiés. Elle a aussi permis de confirmer le statut d’urgence au niveau national en matière de nutrition.
La prévalence de la malnutrition aigüe et celle de la malnutrition chronique au niveau national et régional montrent que l’urgence n‘est pas finie dans le pays.
Les régions de Maradi, Tahoua et Zinder, les départements de Mainé Soroa et N’Gourti ainsi que les camps d’Abala et Tabareybarey sont dans une situation d’urgence nutritionnelle avec une prévalence de MAG dépassant le seuil critique de 15% de l’OMS. Les régions de Diffa et Tillabéry et les départements de Diffa, Goudoumaria, les sites des déplacés et les camps d’Intikane et Mangaizé sont dans une situation alarmante avec une prévalence de MAG entre 10 et 15%. Les régions d’Agadez, Dosso et Niamey ainsi que le département de Nguigmi, et le camp de réfugiés sont dans une situation précaire avec une prévalence de MAG en dessous de 10%. Par rapport à la malnutrition chronique, les régions de Diffa, Maradi et Zinder, les départements de Diffa, Goudoumaria et Nguigmi, les sites des déplacés, les camps d’Abala et Sayam sont dans une situation critique avec une prévalence au-delà de 40%. Toutes les strates exceptées Niamey sont en situation sérieuse.
La mise au sein immédiate est bien pratiquée au Niger, car près trois d’enfant sur quatre est mis au sein dans la première heure de vie. La situation de cette pratique est meilleure à Agadez (100%) où la totalité des enfants sont mis au sein immédiatement après la naissance. Par contre, elle semble moins pratiquée dans les régions de Zinder (58,4%) et Maradi (71,1%).
Plus de la moitié des enfants de la région de Diffa est exclusivement allaité pendant les six premiers mois de vie (56%). Cependant, il y a une grande hétérogénéité au niveau des strates avec des niveaux supérieurs à la prévalence régionale comme à Diffa, Mainé Soroa et Camp Sayam, et un niveau très faible à N’Gourti (15,5%). Le niveau de pratique de l’allaitement exclusif à Nguigmi nécessite une action concrète allant dans le sens de l’amélioration.
L’évaluation a montré qu’en général un enfant sur dix recevait le minimum alimentaire acceptable représentant la synthèse d’une fréquence et d’une diversification alimentaires adéquates en fonction de leur âge. Au Niger, c’est la faible proportion d’enfants bénéficiant diversification alimentaire (14,2%) qui influe négativement sur cet indicateur plus que la fréquence minimale (77,9%) . La diversité alimentaire est faible au niveau de toutes les strates particulièrement bas dans les camps des réfugiés ainsi que les régions de Maradi et Agadez. Le régime alimentaire des enfants de Diffa est moins diversifié et peu d’entre eux reçoivent le minimum alimentaire acceptable. Au niveau strate, c’est la ville de Niamey qui a eu un meilleur niveau du minimum alimentaire acceptable. Tout comme la diversité alimentaire, cet indicateur est assez faible dans les camps de réfugiés ainsi que dans les régions de Maradi et Agadez. Ces résultats montrent la nécessité d’un renforcement des stratégies et interventions ANJE surtout concernant celles visant l’amélioration de la diversité alimentaire.
La couverture de la vaccination contre la rougeole, la supplémentation en vitamine A et le déparasitage est très faible dans la région en général et dans chacune des strates.
La fréquence des morbidités (fièvre et diarrhée) est très élevée chez les enfants de moins de cinq ans.
La proportion de ménages ayant utilisé un sel iodé pour la cuisine, la veille du passage des enquêteurs est 81,6%. Cependant, seul 39,4% disposaient de sels adéquatement iodés est très loin de l’objectif 95% de disponibilité du sel iodé au niveau des ménages pour l’iodation universelle du sel.

Assessment Report: 
Publicly Available
Assessment Questionnaire: 
Publicly Available
Assessment Data: 
Publicly Available
Operations(s)/Webspace(s): 
Assessment Date(s): 
12 Oct 2018 to 06 Nov 2018

Level of Representation

National
Frequency: 
Yearly
Status: 
Report completed
Population Type(s): 
Children under 5
Camp population
IDPs
Refugees
Cluster(s)/Sector(s): 
Leading/Coordinating Organization(s): 
Government of Niger - Institut National de la Statistique
Participating Organization(s): 
United Nations Children's Fund
World Food Programme
United Nations High Commissioner for Refugees
Save The Children
Action against Hunger
Location(s): 
Diffa