Humanitarianresponse Logo

Mali : Aperçu des contraintes de l’accès humanitaire (avril - juillet 2018)/Mali: Overview of Constraints of Humanitarian Access (April - July 2018)

Aperçu

Du 01 avril au 31 juillet, 80 contraintes d’accès humanitaire ont été répertoriées au Mali, soit une augmentation de 63 % par rapport au trimestre précédent. Mopti a enregistré le plus grand
pourcentage avec 24 %, suivi de Gao (23 %), Ménaka (16%), Tombouctou et Kidal (14 %), et Bamako (10 %).
73 % de ces incidents sont attribués aux violences contre le personnel, les biens et infrastructures humanitaires, le plus souvent consistant en braquages, vols de biens et véhicules.
9 % sont imputables aux interférences ou restrictions sur la liberté de mouvement.
Plusieurs organisations humanitaires ont suspendu temporairement leurs activités au cours du mois de juin suite à des incidents. À Ménaka, toutes les ONG internationales ont temporairement cessé leurs activités en Juin.
Au cours d’une activité de distribution à Ménaka en avril, un agent a été violenté par des individus mécontents, ce qui a entrainé l’arrêt de l’activité.
En avril, un vol et une tentative de vol de véhicules d'organismes des Nations Unies ont été enregistrés sans que la violence physique ne soit signalée.
Fin juin et juillet, une nouvelle tendance s'est manifestée avec trois attaques par balles sur des véhicules blindés des agences des Nations Unies. Un membre du personnel a été blessé dans un des incidents. Les coups de feu semblent avoir été tirés après que les tentatives d'arrêter et de voler le véhicule ont été infructueuses.

****************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Overview

From 01 April to 31 July, 80 humanitarian access constraints were identified, an increase of 63% from the previous quarter. 24% in Mopti, followed by Gao 23%, Menaka 16%, Timbuktu and Kidal 14%, and Bamako 10%. 73% of these incidents are violence against personnel, humanitarian goods and infrastructure, often consisting of robberies, theft of goods and vehicles.
9% is due to interference or restrictions of freedom of movement. In June, several organisations temporarily suspended activities whilst in Ménaka, all international NGOs temporarily ceased operations. During a distribution event in Ménaka in April, an agent was abused by disgruntled individuals, which led to the cessation of the activity.
In April, a theft and attempted theft of UN vehicles was recorded without physical violence being reported.
In late June and July, a new trend emerged with three attacks on armored vehicles of United Nations agencies.
One staff member was injured in one of the incidents. The shots seem to have been fired after attempts to stop and steal the vehicle were unsuccessful.

Webspace(s): 
Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
28 Aug 2018
Map/Infographic Type: 
Humanitarian Access Maps
Location(s): 
Mali
Theme(s): 
Humanitarian Access
Coordination hub(s): 
Bamako