Humanitarianresponse Logo

RDC: Nord-Kivu/Ituri - Rapport d'analyse mensuelle de protection - septembre 2019

 Nord Kivu 

En août et septembre 2019, plus de huit incursions par des inconnus armés, qui ont tué 4 personnes déplacées, ont été documentés dans la cité de Kitshanga. Vu la hausse du nombre d’incidents de protection, la population de la cité de Kitshanga a projeté de l’incendier dans le mois de septembre. Des rumeurs de plus en plus persistantes remettent en cause le caractère civil de ces sites. Des mesures urgentes sont à entreprendre en vue de renforcer la protection des déplacés de cette zone.     

Ituri  

Dans la Province de l’Ituri, du 1 au 20 septembre 2019, le Cluster Protection a recensé 223 incidents de protection dont 80 pillages, 28 meurtres et 26 enlèvements suite à des incursions de groupes armés dans des sites spontanés de déplacés (Duko, Rho) et des villages (Kpatiz, Dar, Bukatchle, et aurtes) dans les chefferies de Bahema Badjere et
Bahema Nord.   

La recrudescence de la violence dans plusieurs villages et sites des déplacés dans le territoire de Djugu pourrait conduire à des difficultés pour maintenir la cohésion sociale
entre les communautés et spécifiquement entre les Lendu et les Hema. Cette situation pourrait provoquer des mouvements massifs de populations et une exposition des civils aux multiples violations des droits humains (meurtres, enlèvements, viols, coups et blessures etc.).  

D’autres conséquences pourraient être observées si l’insécurité persiste :  

  • Les membres des communautés affectées par les conflits risquent de constituer des groupes d’auto-défenses pour la sécurisation de leurs villages ;
     
  • Certains civils Lendu, accusés d’être les auteurs des exactions et / ou de collaborer avec les hommes armés non identifiés encourent des risques des représailles qui limitent leur liberté de mouvement ;  
  • L’insécurité dans la zone pourrait affecter non seulement les réponses humanitaires en cours (restreindre l’accès) dans le territoire de Djugu, mais aussi impacter sur les activités scolaires ; 
  • L’insécurité pourrait empêcher le retour des déplacés et des rapatriés dans la zone ;  
  • Extension du conflit vers les zones relativement calmes actuellement.   
Operation(s)/ Webspace(s): 
Organization(s): 
United Nations High Commissioner for Refugees
Cluster(s)/Sector(s): 
Original Publication Date: 
10 Oct 2019
Document type: 
Analysis Report