Humanitarianresponse Logo

RDC: Ituri - Note d'analyse de protection et de plaidoyer sur la situation de protection des civils dans le territoire de Djugu - décembre 2019

CONTEXTE

Le territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri, a été marqué de mars à novembre 2019 par une série d’attaques avec une période critique en juin dernier qui se sont soldées par des violations des droits humains avoisinant 2097 incidents de protection. Ces attaques ont culminé en juin et juillet mais aussi au cours du mois de septembre entrainant une recrudescence des incidents protection, dont un nombre important d’allégations de graves violations sur les enfants avec notamment des cas de meurtres et mutilations d'enfants, enlèvements et recrutements forcés, et attaques sur les écoles.

Notons que cette flambée des violences dans le territoire de Djugu a été fortement exacerbée par les meurtres de 4 commerçants Lendu, originaires de Kobu, le 10 juin 2019. Cette situation a eu des effets sur les territoires voisins comme Irumu et Mahagi. La communauté Lendu aurait ainsi accusé la communauté Hema d’être auteur de cet assassinat intervenu dans une embuscade tendue par des hommes armés non identifiés sur Kpatakpata - Nizi, en Chefferie de Mambisa, autour de 9 heures.

En effet en guise de représailles, des manifestants Lendu auraient déclenché des attaques armés contre les Hema et les autres tribus assimilées notamment Alur, Mambisa, Bira, dans plusieurs localités des chefferies et secteur avec les conséquences citées ci-haut sur les civils.

Durant le seul mois de juin qui a caractérisé la plus grosse urgence humanitaire de l’année, plus de 300 000 personnes se sont déplacées suite au conflit entre les communautés Hema et Lendu, retrouvées dans 87 sites (officiels et non officiels dont 48 sites gérés par OIM et UNHCR et 39 non gérés) et familles d’accueil dans les territoires de Djugu, Mahagi, Mambasa, Irumu de la province de l’Ituri. Le territoire de Djugu compte 34 sites officiels qui accuillent 110.745 déplacés. Les chiffres de déplacés accueillis dans les familles d’accueil ne sont pas connus. Une recrudescence des violences et attaques armées a été observé dans plusieurs localités du territoire de Djugu notamment à Drodro, Kparanganza, Tche, Mukambo, Muvaramu, Gobu, Sayo, Logo, Lonyo, Takpa, Singo, Kparnganza,Tché, Maze, Blukwa, en chefferie de Bahema Nord, Luko, Lidda, Ukpa Kli, Dje, Limbi, dans le Bahema Badjere, Tsilo, Kanyo en chefferie Bahema Baguru, Kilo, Lisei, Kabakaba, Mungwalu, Saio en chefferie de Banya-li Kilo, Nizi de la chefferie Mambisa; Sala de Bahema Banyangi; Dii de Walendu Djatsi Masumbuko du secteur Walendu Tatsi dans le territoire de Djugu.

Cela a drastiquement accru le taux d’exactions commises contre les civils à la fin du mois de juin 2019, engendrant ainsi 160 violations des droits humains, affectant plus les enfants et les femmes, liées principalement aux meurtres, aux incendies des cases, aux pillages, aux viols, etc.

Les principales préoccupations de protection dans le territoire de Djugu s’articulent autour de pillages et incendies des maisons, les meurtres/homicides des civils, la délinquance juvénile, les enlèvements des civils, les violences sexuelles et physiques, barrières illégales, la séparation familiale engendrant des cas d’enfants séparés et non accompagnés, etc. A cela s’ajoute le problème de coexistence pacifique entre les personnes déplacées internes dans les sites et les déplacés accueillis dans les familles d’accueil avec les autochtones. Il faut noter que 80% des déplacés se trouvent dans les familles d’accueil temporaires et principalement les communautés Lendu. Ces déplacés accueillis dans les familles d’accueil vivent dans des conditions précaires avec la promiscuité liée à l’insuffisance de places, la tension avec ceux qui les ont accueilli du fait de la consommation de leur stock de vivres liée à leur arrivée, des cas d’injures et d’humiliations, des cas de violences sexuelles et agressions physiques sur les déplacés.

Operation(s)/ Webspace(s): 
Organization(s): 
United Nations High Commissioner for Refugees
Original Publication Date: 
19 Dec 2019
Document type: 
Analysis Report