Humanitarianresponse Logo

RD Congo: Aperçu des Besoins Humanitaires - Décembre 2019

Résumé des besoins humanitaires

POPULATION TOTALE 99,9M

PERSONNES DANS LE BESOIN 15,6M

Contexte et impact de la crise

La République Démocratique du Congo (RDC) demeure confrontée à une crise humanitaire aigüe et complexe. Alors que l'ampleur de la violence a diminué avec des améliorations significatives observées en particulier dans les Kasaïs et au Tanganyika et des élections qui ont marqué le premier transfert de pouvoir pacifique dans l’histoire du pays, les conflits
armés se sont intensifiés dans d’autres régions, notamment en Ituri et dans les Kivus.

Ces conflits violents et le manque de protection des populations, associés à des niveaux élevés de pauvreté chronique, des déficiences structurelles persistantes et des défis liés à la gouvernance politique et économique du pays, ont aggravé les besoins humanitaires dans de nombreuses régions. En conséquence 15,6 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire. 

Les conflits armés et les catastrophes naturelles continuent en effet de provoquer des mouvements de population massifs principalement dans l’est du pays. La RDC abrite aujourd’hui la plus grande population de déplacés internes en Afrique avec 5,01 millions de personnes déplacées. Le pays accueille également 538 000 réfugiés des pays voisins. La RDC est également le deuxième pays au monde au regard du nombre de personnes en insécurité alimentaire aigüe avec 15,6 millions de personnes affectées alors que 4,7 millions de personnes souffrent de malnutrition aiguë. 

La forte prévalence des maladies à potentiel épidémique contribue également à la complexité et à la gravité de la situation humanitaire en RDC, dans un contexte de développement où l’accès aux services et infrastructures de base (soins, eau, hygiène, assainissement, routes, électricité, etc.) est déjà très limité. La RDC connait actuellement la
pire épidémie de rougeole de son histoire avec près de 270 000 cas enregistrés entre janvier et mi-novembre 2019, dont plus de 5 000 décès – majoritairement des enfants. Les épidémies de choléra et paludisme sont également des défis humanitaires importants. La moyenne des cas de choléra notifiés par semaine sur les trois dernières années demeure
largement au-delà du seuil épidémique. Ces maladies entraînent une morbidité et une mortalité accrue chez les populations vulnérables notamment les enfants, les femmes, les populations vivant dans des zones enclavées avec un faible accès aux soins et les populations affectées par des mouvements de population.

Depuis août 2018, la RDC est également affectée par une seconde épidémie de maladie à virus Ebola (MVE), la plus grave jamais enregistrée en RDC et la deuxième plus importante au monde. Au total plus de 3 000 cas ont été confirmés, et près de 2 200 décès, entre la  déclaration de l’épidémie et novembre 2019. Il s’agit d’une crise de santé publique qui constitue un facteur aggravant de la crise humanitaire préexistante car affectant des zones déjà touchées par d’autres
urgences.

Par ailleurs, dans les situations de conflits et violences armées, des violations nombreuses des droits humains et du droit international humanitaire sont constatées et la protection des populations, particulièrement concernant les atteintes au droit à la vie, à la dignité et à l’intégrité physique et psychologique de la personne constitue l’une des problématiques humanitaires majeures de la RDC. Dans ce contexte, la prévalence des violences liées au genre demeure particulièrement préoccupante.

La situation sécuritaire volatile, en particulier dans l'est du pays, continue d’affecter l’environnement opérationnel des acteurs humanitaires. 357 incidents sécuritaires touchant du personnel et des biens humanitaires ont été enregistrés depuis le début de l’année 2019. Quatre acteurs humanitaires ont été tués, 22 blessés et 36 enlevés pendant la même période. Les acteurs humanitaires notamment dans les provinces de l'Ituri, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Tanganyika,
ont dû suspendre temporairement leurs activités à plusieurs reprises en 2019 en raison d'incidents interrompant l’assistance destinée à des dizaines de milliers de personnes dans le besoin.

Outre les problématiques de sécurité, l’état extrêmement médiocre des infrastructures, notamment le nombre très limité de réseaux routiers de qualité, crée des problèmes logistiques critiques pour atteindre les communautés dans le besoin. Enfin, les obstacles administratifs restent importants pour l’ensemble des acteurs humanitaires, les ONG faisant face des difficultés statutaires et bureaucratiques additionnelles.

Operation(s)/ Webspace(s): 
Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
30 Dec 2019
Document type: 
Humanitarian Needs Overview
Location(s): 
Congo, Democratic Republic of the