Humanitarianresponse Logo

OCHA/Sud-Kivu : Rapport hebdomadaire du 7 mai 2014

Faits saillants

  • Les activités humanitaires ralentissent sur l’axe Fizi-Baraka faute d’accès
  • Kabare : plus de 1 600 personnes en provenance de Lubimbe et Matale ont fui vers Chulwe suite à l’insécurité
  • Des articles ménagers essentiels pour plus de 1 300 familles déplacées à Kalonge dans le Territoire de Kalehe

Contexte général

Mouvements de population
Plus de 1 600 personnes déplacées sont arrivées à Chulwe le 28 avril en provenance de Kibandamangobo, Lubimbe et Matale à l’ouest du Territoire de Kabare. Ces personnes ont fui les risques d’insécurité liés au retour, à la même période, d’une faction du groupe armé Raïya Mutomboki dans leurs villages. Réfractaire au processus de démobilisation initié par le Gouvernement, ce groupe armé avait quitté depuis plus de deux semaines les localités de Lubimbe et Matale pour se rendre à Iregabarhonyi plus au nord. Ces déplacés vivent dans des familles d’accueil, dans une église et dans l’Ecole primaire Lukungwa, ce qui pourrait perturber le cours normal des enseignements. Pour maintenir l’état nutritionnel des déplacés qui continuent d’arriver à Chulwe, le Programme alimentaire mondial (PAM) leur distribue ce 7 mai des biscuits énergétiques. Aucune évaluation ne permet à ce jour une meilleure compréhension de la situation de Chulwe.

Accès
L’assistance humanitaire à des milliers de personnes vulnérables dans la zone située entre les cités de Fizi centre et Baraka, dans le Territoire de Fizi, est perturbée par la crue de la rivière Mutambala ces dernières semaines. Les activités de protection de l’enfant et de réhabilitation des routes de desserte agricole menées par les ONG  Adventist Development and Relief Agency (ADRA) et War Child au profit de plus de 20 000 personnes vulnérables sont particulièrement affectées. Depuis février dernier, la région enregistre de fortes précipitations qui ont fait sortir la rivière Mutambala de son lit. Le regroupement des acteurs humanitaires œuvrant dans la logistique (Cluster Logistique) a contacté l’établissement public en charge de la gestion des routes d’intérêt général (Office des routes). Ce dernier ne peut cependant intervenir faute de ressources. Entre temps, la baisse du trafic dans cette zone a causé la hausse de prix des produits de première nécessité. Au Sud-Kivu, 60% des routes sont difficilement ou pas du tout praticables, compliquant ainsi l’acheminement de l’assistance aux populations vulnérables. En 2013, les acteurs humanitaires œuvrant dans la logistique ont réhabilité 315 km de routes.

Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
07 May 2014
Document type: 
Humanitarian Bulletin
Location(s): 
Bukavu
Theme(s): 
Field coordination
Other
Provincial Strategies
Conflict
Food/Nutrition Crisis
Coordination hub(s): 
Bukavu