Humanitarianresponse Logo

OCHA/Sud-Kivu : Note d'informations humanitaires du 16 décembre 2015

Aperçu de la situation

La quasi-totalité des 12 500 habitants de la localité de Katanga au nord de Fizi s’est déplacée à partir du 9 décembre principalement vers Baraka suite à l’insécurité grandissante dans la région. Une personne a été tuée et près d’une dizaine de maisons incendiées dans la nuit du 9 au 10 décembre par des hommes armés. L’insécurité qui perdure dans cette zone a commencé en 2014 avec l’assassinat présumé d’une autorité traditionnelle et le conflit de succession qui s’en est suivi, impliquant des hommes armés. Malgré la présence des éléments des Forces Armées de la RDC (FARDC), les habitants de Katanga ont préféré se déplacer en s’installant devant une base militaire de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) à Baraka et dans une école. D’autres déplacés ont trouvé refuge au sein des familles d’accueil. A ce jour, la quasi-totalité des déplacés est retournée après que le commandement militaire de la région ait été changé, une des exigences de la population qui le soupçonnait de complicité dans les exactions commises. Dans le cadre du mécanisme de Réponse rapide aux mouvements de population (RRMP), l’ONG International Rescue Committee (IRC) évalue depuis le 12 décembre la situation humanitaire liée à ce mouvement de population.

Plus de 200 réfugiés burundais  sont arrivés en RDC dans la presqu’île d’Ubwari (sud de Fizi) et la Plaine de la Ruzizi (nord Uvira) fuyant l’insécurité dans leur pays  suite à l’attaque des hommes armés contre l’armée burundaise le 11 décembre. Selon la Commission nationale pour les réfugiés (CNR), seulement un nombre limité d’arrivées a été observé malgré l’insécurité au Burundi et le fait que les fontières soient restées ouvertes. Certains réfugiés arrivés ce weekend dans le site de Lusenda (Fizi) en empruntant le lac Tnaganyika ont déclaré qu’un nombre important de leurs compatriotes souhaite se réfugier en RDC suite aux événements de ce weekend, mais des militaires burundais déployés le long de la frontière les en empêchent. Durant les semaines précédentes, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) enregistrait une moyenne hebdomadaire de 200 réfugiés burundais arrivant en RDC suite aux tensions politiques liées à l’actuel mandat présidentiel. Au 10 décembre, plus de 19 700 réfugiés burundais ont été enregistrés en RDC à partir d’avril.

18 personnes sont mortes et 50 autres blessées à Bukavu suite aux pluies de la nuit du 11 au 12 décembre, principalement dans l’écroulement des murs et les inondations. Au cours de ce mois, plus de 30 personnes sont mortes suite à différents types de catastrophes naturelles dans la province du Sud-Kivu. En janvier 2016, les autorités prévoient de mettre à jour le plan de contingence « catastrophes naturelles et accidents majeurs » élaboré avec l’appui de la communauté humanitaire en avril 2013. Cependant, des mesures durables en termes de prévention demeurent insuffisantes, pendant que la réponse humanitaire s’avère inadaptée.

 

Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
16 Dec 2015
Document type: 
Humanitarian Bulletin
Location(s): 
Bukavu
Theme(s): 
Conflict
Coordination hub(s): 
Bukavu