Humanitarianresponse Logo

OCHA/Orientale - Rapport hebdomadaire au 3 décembre 2014

Faits saillants

  • Plus de 2 000 cas de violences basées sur le genre rapportés depuis janvier dans la province.
  • Plus de 12 000 personnes déplacées du Nord-Kivu ont trouvé refuge dans la zone de Tchabi.
  • Lutte contre le VIH/sida : la zone d’Aru constamment en rupture de stocks des ARV.

Contexte général
Selon le Département des Nations Unies de sureté et sécurité (UNDSS), 64 miliciens du groupe armé Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI), dont plus de 20 mineurs, se sont rendus aux autorités militaires à Bunia entre le 27 novembre et le 3 décembre 2014. Cependant, des sources locales continuent de rapporter des incursions des miliciens réfractaires au désarmement dans plusieurs villages du sud Irumu (Territoire d’Irumu, District de l’Ituri). Les 17 et 18 novembre, de présumés éléments de FRPI ont fait incursion  dans les localités de Rona  et de Medhu  situées à une soixantaine de km de Bunia et pillé des articles ménagers des personnes retournées. Les populations du sud du Territoire d’Irumu espèrent que le processus de reddition en cours réussira pour un  retour  de la sécurité. C’est depuis plus d’une décennie que cette région est en proie à l’insécurité du fait notamment de l’activisme des groupes armés et des affrontements entre l’armée nationale et les miliciens. Cette instabilité récurrente est à la base d’interminables déplacements de populations et exactions des civils ainsi que d’autres incidents de protection. Les femmes et les enfants constituent la catégorie la plus affectée par cette spirale d’insécurité. Les populations civiles ne peuvent pas vaquer librement à  leurs activités de subsistance (travaux champêtres, élevage, petit commerce…), ce qui les rend dépendantes  de l’aide humanitaire. Les organisations humanitaires assistent à ce jour plus de 200 000 personnes déplacées internes (PDI) et autres membres de la communauté d’accueil affectés par la crise du sud Irumu.

Selon les données compilées par le Fonds de Nations Unies pour la population (UNFPA), la Province Orientale  a rapporté 2 012 cas des violences basées sur le genre (SGBV) de janvier à novembre 2014. Environ 86 % des cas sont rapportés en Ituri, les districts du Bas-Uele et du Haut-Uele comptent respectivement 9 % et 5 % du total rapporté. En 2013, la province avait rapporté 2 758 cas. Les partenaires intervenant dans le secteur de SGBV sont d’avis que les statistiques seront en hausse en 2014 s’il faut prendre en considération les cas qui n’étaient pas comptabilisés notamment dans le sud Irumu et Mambasa.

Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
04 Dec 2014
Document type: 
Humanitarian Bulletin
Location(s): 
Tshopo
Bas-Uele
Haut-Uele
Ituri
Theme(s): 
Accountability to Affected Populations
Conflict
Field coordination
HIV/AIDS
Humanitarian Assistance
Coordination hub(s): 
Bunia