Humanitarianresponse Logo

OCHA/Orientale - Rapport hebdomadaire au 16 octobre 2014

Faits saillants

  • Région de Mambasa : les Mayi-Mayi Simba enlèvent 40 femmes à Suma. 
  • Save The Children lance un projet de protection en faveur de plus de 28 000 personnes dont plusieurs milliers d’enfants.  
  • Construction d’une école et d’un centre de santé à Lakpa grâce à un financement de la Banque mondiale.

Contexte général
40 femmes ont été enlevées le 9 octobre à Suma, à quelque 200 km au sud-ouest de Mambasa, dans le District de l’Ituri, par de présumés miliciens d’un disciple du défunt Morgan. D’après certaines sources, ces femmes pourraient servir d’esclaves sexuelles ou de bouclier humain. La veille, sept hommes avaient été kidnappés dans le village de Bakaiko. Par ailleurs, des violations des droits humains se sont multipliées dans la zone, plongeant la population dans la psychose. Aucune force de sécurité n’est présente pour assurer la protection de la population, livrée à la merci des miliciens. Entre temps sur l’axe Boga – Burasi (110 km au sud-est de Bunia) dans la partie sud Irumu (Territoire d’Irumu, en Ituri), de présumés miliciens du leader de Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) ont enlevé une dizaine de civils qu’ils ont relâchés par la suite. Des autorités locales et membres de la société civile plaident pour une sécurisation de la zone afin d’éviter entre autres le déplacement de population, à cause de nombreuses exactions, et d’apaiser des tensions intercommunautaires.

Dans les deux districts des Uele, les acteurs de protection ont enregistré au cours du mois de septembre 13 incidents sécuritaires (attaques, pillages, extorsions, etc.), qui ont coûté la vie à trois civils et 18 autres ont été enlevés. De présumés éléments de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) seraient responsables de huit incidents. Comparativement aux précédentes statistiques, le mois d’août avait connu une augmentation du nombre d’incidents (19), de personnes tuées (huit) et d’enlèvements (60).

Un début de solution en termes de la mise en œuvre des projets de développement en District de l’Ituri est en marche, dans une région où les acteurs et bailleurs de relèvement et développement sont quasiment absents dans les zones hors-conflits.  En effet, le Fonds social de la RDC a lancé officiellement, le 7 octobre  à Bunia, le Projet pour la stabilisation de l’Est pour la paix (STEP). Financé à hauteur d’environ 79 millions de dollars par la Banque mondiale, ce programme – qui s’étale entre 2014 et 2018 – sera mis en exécution dans les deux Kivu et l’Ituri. Il vise à améliorer l’accès aux infrastructures socioéconomiques et aux moyens de subsistance des communautés vulnérables. Il se focalisera entre autres sur les secteurs de l’éducation, la santé, la nutrition, l’eau et assainissement. A cet effet, une école et un centre de santé sont en construction à Lakpa (35km au sud de Bunia, sud Irumu). Cependant, il y a une nécessité de sécuriser et pacifier définitivement tout l’Irumu avant la mise en œuvre des projets de relèvement et de développement.

Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
15 Oct 2014
Document type: 
Humanitarian Bulletin
Location(s): 
Tshopo
Bas-Uele
Haut-Uele
Ituri
Theme(s): 
Accountability to Affected Populations
Conflict
Coordination hub(s): 
Bunia