Humanitarianresponse Logo

OCHA/Orientale - Rapport hebdomadaire au 15 avril 2014

Faits saillants

  • Ituri : le chef milicien Morgan est mort le lundi 14 avril.
  • Environ 150 000 personnes ont besoin d’une assistance multisectorielle dans le sud Irumu.

Contexte général
Paul Sadala, alias Morgan, leader d’une milice armée très active dans la région de Mambasa (District de l’Ituri), est mort à Bunia, le lundi 14 avril 2014. Ce développement pourrait contribuer à la réduction des incidents de protection (viols, pillages, enlèvement) et d’insécurité dans cette zone à la fois difficile d’accès et confrontée aux nombreux problèmes humanitaires.  Au rang des exactions contre les civils, l’équipe  conjointe de Protection (JPT) avait rapporté en mars dernier le viol d’une quarantaine de femmes, l’enlèvement d’une centaine de civils et les pillages de plus de 70 maisons ainsi que plusieurs autres violations de droits humains dans la localité de Zalanambangu. Entre autres abus, depuis 2010, l’activisme de Morgan et ses combattants avait plongé les territoires de Mambasa et Wamba (District du Haut-Uele) dans l’instabilité et provoqué le déplacement de près de 50 000 personnes entre 2011 et 2012. Depuis lors,  cinq organisations humanitaires avec des moyens très limités, essaient d’apporter des réponses à ces personnes vulnérables  dans les secteurs  d’eau, hygiène et assainissement, de protection, santé et sécurité alimentaire. Désormais, la préoccupation de la communauté humanitaire est tournée vers « l’après Morgan ». Et qu’adviendra t-il de Mambasa et du territoire voisin de Wamba ?

La traque des miliciens du groupe armé Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) par les Forces armées de la République du Congo (FARDC) se poursuit  dans le sud d’Irumu (District de l’Ituri) et les civils en font les frais.  Des miliciens ont pillé une cinquantaine de maisons à Sidabo. D’autre part, les partenaires humanitaires  observent déjà de nouveaux  mouvements de population. Selon ces sources, plus de 5 000 personnes déplacées, fuyant les combats, sont  signalées à Kagaba, Soke, Lagabo et autres localités. Ces personnes déplacées s’ajoutent à près de 200 000 autres signalées lors du déclenchement de la crise. Par ailleurs, la communauté humanitaire redoute une réduction de l’espace humanitaire.

Dans les Uele,  la population vit dans la psychose en périphéries de Doruma (District du Haut-Uele) à cause de l’incursion de présumés éléments de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA).

Operation(s)/ Webspace(s): 
Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
15 Apr 2014
Document type: 
Humanitarian Bulletin
Location(s): 
Tshopo
Bas-Uele
Haut-Uele
Ituri
Theme(s): 
Other
Provincial Strategies
Conflict
Food/Nutrition Crisis
Coordination hub(s): 
Bunia