Humanitarianresponse Logo

OCHA/Nord-Kivu : Rapport hebdomadaire du 20 mai 2015

Faits saillants

  • Plus de 15 000 personnes déplacées dans la ville de Beni suite à plusieurs massacres dans la zone 
  • 2 500 personnes déplacées et familles d’accueil assistées à Kitchanga (Masisi) 
  • Fermeture des sites de déplacement de Buhimba et Nzulo : 700 déplacés retournent dans leur localité d’origine, 128 transférés dans un autre site.

Aperçu de la situation
Le contexte sécuritaire de la semaine passée reste dominé par la poursuite des massacres de civils dans le Territoire de Beni par des présumés éléments de l’Allied démocratic forces (ADF). Le 13 mai, 36 personnes ont été tuées à coups de machettes dans les villages de Mapiki, Mutube et Katimadoko/Sabu, situés au nord de Beni. Une trentaine d’autres personnes ont été tuées les 8, 11 et 12 mai respectivement à Matembo (quartier périphérique de Beni), Kolongo (périphérie de Mavivi, 15 km au nord de Beni) et à Ngadi, un autre quartier périphérique de Beni. Selon les autorités locales, plus de 300 personnes auraient été tuées par des présumés ADF au cours des six derniers mois dans la région. Ces nouveaux massacres ont provoqué des mouvements de population. Les responsables de l’aire de Santé de Mavivi estiment que 60 % (soit 15 000 personnes) de la population auraient quitté Mavivi pour trouver refuge dans la ville de Beni et d’autres destinations. De plus, d’autres mouvements de population sont observés dans les villages de Mapiki, Mutube et Katimadoko/Sabu vers la ville de Beni. Des évaluations sont en cours pour identifier l’approche d’assistance humanisatire en faveur de ces déplacés.

La série de journées « villes mortes illimitées » décrétée à Beni, depuis le lundi 11 mai, se poursuit. Les manifestants protestent contre la poursuite de massacres des civils dans le Territoire de Beni. Au 19 mai, la ville en était à sa neuvième journée, paralysant ainsi la quasi-totalité des activités. Une autre série de journées "villes mortes" à Oicha a commencé le mercredi 13 mai. Les écoles, les banques,  les magasins, les bureaux et les marchés restent fermés. Sept camions transportant de la nourriture du Programme alimentaire mondial (PAM) pour la distribution sur les sites de Mamove et Samboko, au nord de Beni, sont actuellement bloqués dans la ville d'Oicha en raison de l'insécurité qui prévaut dans cette zone. La distribution de vivres est reportée à une date ultérieure en attendant une accalmie.

Dans le Territoire de Rutshuru, le personnel soignant de l’hôpital de Rwanguba (sud-est de Rutshuru centre) serait menacé de mort par des criminels armés. Ces derniers exigeraient au médecin directeur un paiement d’une somme 1000 $ et de 200 $ à chaque infirmier et autre agent afin d’éviter leur enlèvement. Ceci perturbe l’opérationnalité du travail et pourrait avoir un impact négatif sur l’administration des soins aux malades.

Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
19 May 2015
Document type: 
Humanitarian Bulletin
Location(s): 
Nord-Kivu
Theme(s): 
Field coordination
Public Information and Advocacy
Conflict
Coordination hub(s): 
Goma