Humanitarianresponse Logo
  

 

AAP

L’AAP (Accountability to Affected Populations/Redevabilité envers les populations affectées) est un engagement actif des acteurs humanitaires à utiliser leur pouvoir de manière responsable en tenant compte des populations qu’ils assistent et vis-à-vis desquelles ils devront rendre des comptes et seront tenus responsables. L’AAP est un facteur déterminant dans le succès d’un projet humanitaire, notamment dans l’identification des besoins, la conceptualisation et la mise en œuvre de la réponse, ainsi que l’évaluation de fin de cycle.

PSEA

Tous les membres de la communauté humanitaire ont la responsabilité de s’assurer de la protection contre les actes d’exploitation et d’abus sexuels (PSEA). Conformément à la circulaire du Secrétaire général des Nations Unies intitulée «  Dispositions spéciales visant à prévenir l’exploitation et les abus sexuels en 2003 (ST/SGB/2003/13) », les agences des Nations Unies appliquent une politique de tolérance zéro vis-à-vis de l'exploitation et des abus sexuels par le personnel des Nations Unies et le personnel associé.

AAP et PSEA

Les deux concepts sont étroitement liés car l’exploitation et les abus sexuels commis par le personnel humanitaire constituent l'une des violations les plus graves de la redevabilité envers la population affectée.  Au niveau global et national, les deux concepts de la PSEA et l’AAP doivent être intégrés au sein de l’assistance humanitaire dans son ensemble.

Contexte au Tchad

AAP : En décembre 2011, l’IASC a approuvé cinq engagements sur l’AAP, à savoir (1) Leadership/gouvernance, (2) Transparence, (3) Retours d’information et réclamations, (4) Participations, et (5) Elaboration, Suivi et Evaluation. Par la suite, dans chaque pays où une réponse humanitaire est en cours, il est prévu que la communauté humanitaire aborde la mise en pratique du concept de l’AAP au niveau national. 
En septembre 2016, visant à promouvoir l’AAP au sein de la communauté humanitaire au Tchad, l’EHP a validé une note d’orientation sur l’AAP au Tchad et établi le Comité de Pilotage sur l’AAP en novembre 2016. Le Comité comprend l’UNICEF, le PAM, CRS, la Croix-Rouge du Tchad, Help Tchad, le Cluster Protection et OCHA.  Le comité se réunit sur une base mensuelle.