Humanitarianresponse Logo

RAPPORT SUR LA SITUATION D’INSECURITE ALIMENTAIRE DANS LA TANDJILE-EST

Subject/Objective: 

En date du 25 novembre 2016, Ie chef de canton de Ninga sous-préfecture de Lai rurale dans la région a adressé une correspondance au Gouverneur de la Région de la Tandjilé pour lancer un SOS a I'endroit des plus hautes autorités et des personnes de bonne volonté pour apporter appuie et assistance à la population de son canton. La production agricole de cette année est presque nulle et les bras valides commencent à quitter Ie canton pour d'autres cieux.
En effet, La mauvaise répartition des pluies dans Ie temps et dans I'espace en juillet, Aout et Septembre 2016 a fait de sinistres dans plusieurs ménages de la région de la Tandjilé. La culture du riz qui est la culture principale dans toute la région, a vu sa production réduite et presque nulle dans certains villages. Le 19 décembre 2016, suite à la correspondance du chef de canton, Ie Gouverneur à la tête d'une forte délégation composée des techniciens des services déconcentrés de différents ministères (Agriculture, Environnement, Sante, Affaires sociales, sécurité, et Communication) et de quelques partenaires (BELACD, World Vision, ONAPE et UNICEF) a fait Ie déplacement pour se rendre à l’évidence de la situation

Methodology: 

Pour mieux connaitre et comprendre la situation dont vivent les populations, une visite avec descente sur le terrain a été conduite par le staff de World Vision dans :
 Deux (2) cantons ; notamment Ninga avec les villages Modou, Pam et Pian etc. et le canton Deressia avec les villages Djiar ; Djogodo et Banga, etc.
Une méthodologie de collectes de données et d’information à l’aide d’un questionnaire simples ont été administrés a un groupe mixte (femmes-hommes) de personnes pour recueillir leur points de vues.
 Des observations directes ont permises aussi de voir la situation des ménages affectés et de faire une analyse de la situation ;
 Analyser le niveau de vulnérabilité des ménages ;

Key findings: 

La crise a touché l’ensemble des populations des villages visités. Il y a eu des gens qui ont complètement quitté le village pour d’autres horizons, il y a les personnes qui se sont migrées pour d’autres villages voisins afin de trouver réconfort et des moyens de subsistances mais il aussi des hommes qui ont abandonnés leurs épouses et enfants. Ces derniers sont en majorité des femmes et des enfants.
L’évaluation a permis de constater que quel que soit le statut des personnes, leurs principaux moyens de subsistance ont été détruits ou se sont détériorés les rendant ainsi plus vulnérables et réduisant ainsi leurs capacités d’adaptation et de résilience. On peut estimer que la situation alimentaire est assez préoccupante pour plus de 80% de la population, y compris les enfants et les femmes enceintes, dans les villages visités.

RECOMMANDATIONS
 Réorienter les activités pour rendre résiliente les ménages jusqu’à la période de soudure : cible 80% de la population en priorisant les ménages avec enfants (quel que soit l’âge), les ménages de grande taille, les ménages gérés par les femmes (maris disparus) ;

Assessment Report: 
Assessment Questionnaire: 
Publicly Available
Assessment Data: 
Publicly Available
Operations(s)/Webspace(s): 
Assessment Date(s): 
27 Feb 2017 to 08 Mar 2017
Status: 
Draft / Preliminary Results
Unit(s) of Measurement: 
Community
Collection Method(s): 
Focus group discussion
Field Interview
Population Type(s): 
All affected population
Leading/Coordinating Organization(s): 
Food and Agriculture Organization of the United Nations
Location(s): 
Deressia
Laï
Theme(s): 
Food/Nutrition Crisis
Livelihood