Humanitarianresponse Logo

Plan de Réponse Humanitaire | Cameroun 2016

Pour la troisième année consécutive, le Cameroun lance son Plan de Réponse Humanitaire en faveur des personnes rendues vulnérables par les conflits, l’insécurité alimentaire, la malnutrition, les catastrophes naturelles et les épidémies. Au cours des deux dernières années, les donateurs ont soutenu ces plans en engageant respectivement 73 et 122 millions de dollars US. 

Au cours de l’année 2015, le Cameroun a vu sa situation humanitaire se dégrader de façon dramatique. Affecté jusqu’à lors principalement par une crise de déplacement liée aux réfugiés centrafricains et nigérians, le pays doit aujourd’hui faire face à une crise humanitaire multiple, complexe et sans précédent. 

Ainsi, en décembre 2015, le Cameroun comptait près de 2,7 millions de personnes en besoin d’assistante humanitaire dont 323 000 réfugiés et 2,35 millions de Camerounais. 

Alors que l’afflux de réfugiés centrafricains commençait à se stabiliser à l’Est du pays, l’intensification des attaques de Boko Haram à l’Extrême-Nord a contraint des milliers de réfugiés nigérians mais également de Camerounais à fuir les zones d’insécurité, trouvant refuge auprès de communautés hôtes, elles-mêmes dans des situations déjà très précaires. Les déplacements internes ont augmenté de manière alarmante pour atteindre 93,000 personnes.

Beaucoup ont perdu leurs familles et leurs maisons. Certains ont été enlevés ou recrutés de force. Aujourd’hui, des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants sont traumatisés par les violences qu’ils ont vues et vécues. 

Parallèlement, les effets conjugués de l’insécurité et des aléas climatiques, notamment à l’Extrême-Nord ont provoqué une crise alimentaire et nutritionnelle majeure. Le nombre de personnes se trouvant en insécurité alimentaire sévère a été multiplié par 4 sur les six derniers mois. A ce jour, près de 250 000 personnes ont besoin d’une assistance immédiate. A l’Extrême-Nord, le nombre d’enfants qui souffrent de malnutrition aigüe a augmenté de plus de 50% en 2015. Avec 2,2% d’enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère, le seuil d’urgence est désormais dépassé. Sans une réponse solide et adaptée, ces enfants risquent de mourir ou de voir leurs capacités cognitives et d’apprentissage affectées pour le reste de leur vie. 

L’ampleur de cette crise et ses répercussions sur la vie des plus vulnérables appelle une mobilisation multisectorielle afin de couvrir les besoins essentiels en matière de protection, santé, abris, éducation, eau et assainissement. 

Nous sommes convaincus que la complexité de cette crise humanitaire ainsi que ses impacts nécessitent une réponse multidimensionnelle intégrant à la fois les questions humanitaires, de résilience et de développement. Seule une action coordonnée permettra de traiter de manière simultanée et efficace ses causes profondes et ses effets. En 2016, l’Equipe Humanitaire Pays (EHP) entend accroître encore davantage sa collaboration avec les partenaires de développement afin de renforcer la coopération et la complémentarité de nos actions. 

Une réponse équilibrée et adéquate pour toutes les populations en besoins (réfugiés, personnes déplacées internes, hôtes, communautés locales) est cruciale afin d’éviter des tensions entre les bénéficiaires. 

Dans ce contexte, en se fondant sur les données tangibles issues du document « l’Aperçu des Besoins Humanitaire », l’EHP a développé un plan de réponse 2016 qui se veut concret et réaliste. Ce plan priorise les actions sur les besoins actuels, en tenant compte des capacités de réponse existantes. 1,1 million de personnes sont ainsi ciblées (soit 40% des besoins) dans quatre régions prioritaires : l’Extrême-Nord, l’Est, l’Adamaoua et le Nord. 

Je souhaite saluer l’engagement et la participation active de tous les acteurs (Gouvernement, donateurs, agences du système des Nations Unies, ONG nationales et internationales, mouvements de la Croix/Crescent Rouge) dans le processus d’évaluation des besoins et vulnérabilités mais également dans la planification de la réponse. 

Je saisis aussi cette opportunité pour exprimer ma reconnaissance au nom de la communauté humanitaire du Cameroun, aux donateurs qui nous ont toujours accompagnés et les encourager à poursuivre leur soutien en faveur des personnes vulnérables.

Najat Rochdi
Coordonnateur Humanitaire

 

 

Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
26 Jan 2016
Document type: 
Strategic Response Plan
Location(s): 
Cameroon
Theme(s): 
Strategic Planning
Coordination hub(s): 
Bureau Régional pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre
OCHA Office