Humanitarianresponse Logo

Cameroun : Bulletin de suivi de la sécurité alimentaire (FSMS), No 3, oct. 2017

CONTEXTE

Au Cameroun, l’ampleur de l’insécurité alimentaire varie d’une région à l’autre. Selon plusieurs évaluations récentes (EFSA, FSMS, CFSVA…), l’insécurité alimentaire sévit avec acuité dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est. Cette situation résulte de divers facteurs parmi lesquels l’afflux de réfugiés et le déplacement interne des populations qui augmente la pression sur les ressources existantes ; les aléas climatiques (sècheresse, inondations) qui réduisent les productions agropastorales et l’insécurité qui amenuise les moyens d’existence des populations les plus démunies vivant dans une précarité avérée. Dans le but de suivre l’évolution de la situation alimentaire des populations dans ces régions, un système de suivi (FSMS - Food Security Monitoring System) a été mis en place par le MINADER en collaboration avec le PAM. Il a démarré dans la région de l’Extrême-Nord en juin 2016 et étendu aux trois autres régions prioritaires en 2017. Le rapport de FSMS servira à alimenter les analyses du Cadre Harmonisé1. Trois tours de collecte ont été réalisés, le dernier remontant à octobre 2017 et couvrant toutes les 4 régions. Par rapport aux tours précédents, l’échantillon a été ajusté pour s’arrimer à l’analyse globale de la sécurité alimentaire réalisée au Cameroun en mai 2017. Au total 2411 ménages ont été interrogés dans 113 sites sentinelles, entre le 25 septembre 2017 et le 16 octobre 2017 (période de transition entre la soudure et les récoltes pluviales dans la zone soudano-sahélienne). Des discussions de groupes ont été conduites dans 232 communautés et 117 marchés. Les données secondaires ont été prises en compte dans les analyses.

PRINCIPAUX RESULTATS

  • Au cours de la période de transition entre la soudure et les récoltes pluviales de 2017, les régions de l’Extrême-Nord et du Nord restent les plus touchées par l’insécurité alimentaire (respectivement 20% et 16.9%). La région de l’Extrême-Nord présente la plus grande prévalence d’insécurité alimentaire sévère (0.8%). Dans l’Adamaoua et l’Est, l’insécurité alimentaire représente respectivement de 9.3% et 6.6% de la population totale.
  • Environ ¾ des ménages des quatre régions ont un score de consommation alimentaire acceptable. Les régions de l’Extrême-Nord et du Nord présentent chacune, environ 8% de ménages dont la consommation alimentaire pauvre.
  • Environ 20% de ménages sont économiquement vulnérables dans les régions enquêtées car ils ont affecté au moins 65% de leurs dépenses à l’alimentation. Cette situation est plus prononcée dans la région de l’Extrême-Nord où ils représentent 29%.
  • Un peu plus de 3 ménages sur 5 ont consommé des aliments moins préférés (60% des ménages), ont diminué la quantité de nourriture consommée lors des repas (41%) ou le nombre de repas journaliers (36%).
Webspace(s): 
Organization(s): 
Government of Cameroon - Ministry of Agriculture and Rural Development
World Food Programme
Cluster(s)/Sector(s): 
Original Publication Date: 
01 Apr 2018
Document type: 
Assessment Report
Location(s): 
Adamaoua
Est
Extrême-Nord
Nord
Theme(s): 
Food/Nutrition Crisis
Coordination hub(s): 
Maroua Coordination Hub
Yaoundé Coordination Hub
Disaster(s)/Emergency: 
Sahel Crisis: 2011-2017