Humanitarianresponse Logo

Cameroun : Etude sur l’état actuel du conflit agro-pastoral dans les régions du Nord, de l’Est et Adamaoua, Août 2016

Subject/Objective: 

Conformément aux termes de références, l’étude vise les objectifs suivants :
i) Analyser les causes profondes des conflits ;
ii) Analyser les acteurs en présence et la fréquence de ces conflits, de même que les mécanismes formels et informels de gestion des conflits agro pastoraux. De plus, l’analyse des personnes impliquées dans le règlement des litiges, des procédures (processus) et de leurs conséquences sur les populations sera très importante ;
iii) Analyser l’impact de l’arrivée des refugiés sur conflits agro pastoraux existants et leur impact sur la cohabitation pacifique entre agriculteurs et éleveurs, entre agriculteur et éleveurs refugiés ;
iv) Evaluer les solutions potentielles qui peuvent être mises en place afin d’atténuer les risques de conflits et faire des propositions de pratiques et activités à mettre en place pour favoriser une meilleure cohabitation entre éleveurs et agriculteurs.

Methodology: 

La méthodologie s’appuie sur les enquêtes et entretiens avec les différents acteurs et de l’observation directe sur le terrain.
1. Travail préliminaire avant le début du terrain
2. Collecte des données primaires

Key findings: 

A la lumière des enquêtes menées sur l’année 2015, nous concluons qu’il y a une corrélation entre le nombre de têtes de bétail d’un éleveur et le nombre de conflits auquel il est confronté. Les éleveurs ayant moins d’animaux à surveiller n’ont pas enregistré beaucoup de conflits contrairement à ceux qui en ont beaucoup. De même, la proximité géographique est une source de multiplication des conflits mais concourt à leur atténuation. Les éleveurs ne sont plus considérés comme des migrants perpétuels, prêts à causer des dégâts et à s’enfuir. Les règlements à l’amiable ont été également favorisés par le fait que chacun est assuré qu’il sera indemnisé. La mobilité constitue donc une source importante d’exposition à des conflits et à leur exacerbation. Comme le disait Seydou Badian dans son roman « Sous l’orage », « la langue et les dents, appelées à passer ensemble toute leur vie se querellent ». Les modes de règlement à l’amiable entre les deux parties est donc à encourager. Leur efficacité et durabilité dépendent de la volonté de chaque partie à adopter une attitude conciliante, de la complexification des liens d’interdépendance et de complémentarité entre eux. Il reste à formaliser les choix des personnes susceptibles d’intervenir dans le règlement de ces conflits, les règles d’appréciation des dégâts causés et les modalités de leurs réparations.

Sample size: 
384
Assessment Questionnaire: 
Not Available
Assessment Data: 
Not Available
Operations(s)/Webspace(s): 
Assessment Date(s): 
28 Sep 2015 to 17 Aug 2016
Status: 
Report completed
Unit(s) of Measurement: 
Community
Collection Method(s): 
Field Interview
Population Type(s): 
Other
Cluster(s)/Sector(s): 
Leading/Coordinating Organization(s): 
Lutheran World Federation
Participating Organization(s): 
United Nations High Commissioner for Refugees
African Development Bank Group
Location(s): 
Cameroon
Other location: 
Est, Adamoua et Nord
Theme(s): 
Communicating with Communities
Conflict
Refugees and Returnees