Humanitarianresponse Logo

Cameroun : Enquête de vulnérabilité sur les réfugiés centrafricains bénéficiaires de l’assistance humanitaire de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord, fév. 2017

Subject/Objective: 
L’objectif du ciblage est de faciliter la transition d’une assistance alimentaire généralisée à une assistance basée sur le degré de vulnérabilité socio-économique et les besoins des réfugiés. Il s’agit de catégoriser tous les ménages réfugiés dans les différents groupes socio-économiques de richesse, en vue d’apporter des réponses programmatiques appropriées à leurs besoins spécifiques.
Methodology: 
Le ciblage peut être défini comme l’ensemble du processus permettant d’identifier dans une population donnée, des individus présentant des caractéristiques communes. Ces caractéristiques peuvent être directement observables ou non.
Key findings: 
L’enquête a classé les bénéficiaires touchés en trois niveaux de vulnérabilité. Les réfugiés de vulnérabilité élevée et ceux de vulnérabilité faible et une frange intermédiaire qui se trouve entre les deux niveaux. Combien de ménages ont une vulnérabilité élevée ? Suivant une approche de classification par arbre de décision (Classification and Regression Trees), il ressort de cette enquête que 38% de ménages ont une vulnérabilité élevée, soit 15 562 ménages (57 777 personnes) sur un total de 40 709 ménages. Combien de ménages ont une vulnérabilité faible ? 17 004 ménages (73070 personnes) enquêtés se trouvent ont une vulnérabilité faible, représentant 42% de l’ensemble des réfugiés centrafricains bénéficiaires de l’assistance alimentaire du PAM. Combien de ménages ont une vulnérabilité modérée ? Entre les deux groupes de vulnérabilité précédents, se trouvent les ménages dont la vulnérabilité est relative ou modérée. Les réfugiés de vulnérabilité modérée représentent 8143 ménages (34000 personnes) Quels est le profil des ménages réfugiés vulnérables ? Trois ménages vulnérables sur quatre sont économiquement démunis car affectant plus de 60% des dépenses d'achat de la nourriture, presque 6 ménages vulnérables sur 10 sont dirigés par les femmes. Pour 96% de ménages vulnérables, le sol de la maison est en terre battue contre 76% chez les ménages faiblement vulnérables dont 23% habitent des maisons au sol cimenté. Les ménages vulnérables vivent principalement d'activités précaires telles que les transferts monétaires, la vente du bois de chauffe, le travail agricole ou domestique, etc... Les ménages vulnérables ont souvent une consommation alimentaire pauvre. Où sont les ménages les plus vulnérables ? Les ménages dont la vulnérabilité est élevée ou modérée sont relativement prépondérants en dehors des sites aménagés (58%) que dans les sites aménagés (57%). Ce qui est cohérent avec les résultats de l’enquête JAM 2016 qui a montré que les réfugiés centrafricains résidant en communauté sont davantage en insécurité alimentaire que ceux qui vivent dans les sites aménagés. Par ailleurs, la vulnérabilité extrême est davantage présente dans le milieu rural hors des sites aménagés (43%) et dans les sites aménagés (40%). Aussi, la situation semble criarde dans les départements du Lom et Djerem, de la Vina et de la Boumba et Ngoko où la proportion des ménages dont le niveau de vulnérabilité est élevé ou modéré, est supérieure ou égale à la proportion globale dans tous les départements (58%).
Sample size: 
40709
Assessment Data: 
Not Available
Webspace(s): 
Assessment Date(s): 
16 Jan 2017 to 15 Feb 2017
Status: 
Report completed
Unit(s) of Measurement: 
Households
Collection Method(s): 
Phone Interview
Population Type(s): 
Refugees
Cluster(s)/Sector(s): 
Leading/Coordinating Organization(s): 
World Food Programme
United Nations High Commissioner for Refugees
Location(s): 
Cameroon
Central African Republic
Other location: 
Est, Adamaoua, Nord
Theme(s): 
Needs Assessment