Humanitarianresponse Logo

Conflits et mécanismes de résolution des crises à l’Extrême-Nord du Cameroun, juillet 2015

Subject/Objective: 
L’objectif de la consultation est de faire une synthèse des conflits et des mécanismes de prévention, de gestion et de résolution des conflits dans la Région de l’Extrême-Nord avec une attention particulière sur les sites ciblés (Mora, Mokolo et Kousseri). Il s’agit, pour les zones cibles particulièrement, d’identifier les communautés résidentes (réfugiés, les populations déplacées internes et les populations hôtes), de répertorier les conflits récurrents qui les opposent, leurs sources, les catégories d’acteurs impliqués, les éléments de remédiation, les mécanismes endogènes et innovants de prévention, de gestion et de résolution des différends entre les communautés installées dans les sites d’intervention du projet de relèvement précoce afin que l’UNESCO et d’autres acteurs s’en inspirent pour promouvoir le dialogue inter et intracommunautaire et la cohésion sociale. De manière spécifique, il s’agit de : - Dresser le profil des grandes composantes sociologiques de la région avec un accent particulier sur les communautés résidant dans les sites du projet retenus par la FAO et le PNUD dans les localités de Mora, Mokolo et Kousseri - Analyser la typologie, les sources et la fréquence des conflits au sein desdites communautés avant et du fait des effets des récents mouvements de population liés à la crise générée par les exactions de Boko Haram - Répertorier les mécanismes et les acteurs clés endogènes (traditionnels, religieux et administratifs) de prévention, de gestion et de résolution de conflits en soulignant leurs forces et leurs faiblesses notamment en ce qui concerne l’approche genre et l’implication des jeunes - Evaluer l’apport, les forces et les faiblesses des plateformes pertinentes de la société civile - Proposer des actions concrètes pour la redynamisation des mécanismes existants ou à créer avec des stratégies efficaces à opérationnaliser.
Methodology: 
La conduite de l’étude a reposé sur trois étapes essentielles. La pré-enquête et l’analyse documentaire a consisté en les étapes suivantes : - L’identification des sources d’informations ; - Une revue sommaire de la littérature existante sur les conflits et leurs modes de résolution dans la Région de l’Extrême-Nord en général et particulièrement dans les zones affectées par les attaques de Boko Haram ; - Une consultation des documents administratifs relatifs aux comptes rendus de conflits et de leur gestion ; - L’élaboration des outils d’enquête ; - La production du présent rapport. Les enquêtes de terrain ont permis de collecter les données empiriques en tenant compte de la spécificité de la zone d’étude, de l’opérationnalité des outils méthodologiques, de l’échantillonnage et des procédés d’analyse. La zone d’étude couvre toute la Région de l’Extrême-Nord, avec un ancrage sur les sites d’occupation des communautés déplacées des localités de Mokolo, Mora et Kousseri. La physionomie générale des conflits a fait l’objet d’une attention particulière, tout comme les mécanismes existants de prévention, gestion et résolution des conflits. La conduite des enquêtes sur les trois sites du projet Rapid Response s’est principalement focalisée sur 24 localités à Mokolo, 34 localités à Mora et 26 à Kousseri. (Confère la liste des localités en annexe). Sur les sites du projet Rapid Response, l’étude a privilégié l’identification des sites effectifs d’occupation des communautés déplacées, l’analyse des interactions avec les populations d’accueil, la cohabitation des différentes communautés, les modes d’accès aux ressources vitales, les points de conflits, les mécanismes endogènes et les modes extérieurs de prévention et gestion des conflits, les cadres appropriés (plateformes) de résolution. Les outils d’enquête sont les questionnaires, les guides d’entretien et le focus group discussions. L’administration de ces outils de collecte des données s’est déployée dans le cadre d’une répartition des enquêteurs en trois équipes, conformément aux trois sites retenus. Outre le consultant, d’autres enseignants de l’Université de Maroua ont été associés au processus de collecte de données en synergie avec l’équipe de recherche du Pr. Saibou Issa, ce dernier assurant la supervision de la tâche. La population générale de l’étude est celle de la Région de l’Extrême-Nord, la cible étant constituée des déplacés internes et des populations hôtes, acteurs communautaires, autorités traditionnelles, administratives, communales, les responsables des associations de développement et de la société civile. La technique d’échantillonnage retenue est celle non probabiliste de choix raisonné afin de privilégier les données qualitatives. Selon les types d’acteurs identifiés, - Les guides d’entretien ont été adressés aux autorités administratives (6 Préfets et 08 sous-préfets), 12 chefs traditionnels de 1er et 2e degrés des zones d’accueil (Sultans, Lamibé, Chefs de cantons), 54 chefs de 3edegré (Lawans, Blamas et Djaouros selon les cas), 09 chefs des communautés déplacées, plusieurs responsables étatiques d’encadrement des populations sous crise, des acteurs humanitaires, des responsables d’associations tribales et de développement local. Ils ont été aussi adressés à certaines élites locales impliquées dans les conflits et leur résolution, aux associations de la société civile opérant dans le dialogue interculturel et la résolution des conflits. - Les questionnaires ont été adressés aux populations d’accueil et aux membres des communautés déplacées. Une attention particulière a été portée sur les femmes et les jeunes issus desdites communautés à travers 08 focus group. - L’étude a également fait recours à l’observation en tant que méthode essentielle de la compréhension des dynamiques collectives sur les sites. Elle a été utilisée tout au long de l’enquête de terrain, même si la saison des pluies a dispersé plusieurs déplacés, obligés de trouver refuge dans les familles d’accueil. Les procédés d’analyse ont suivi une démarche diagnostic-description-évaluation-perspectives. Ceci a permis de cerner les problèmes, de saisir leur portée en termes d’interactions sociales et la participation aux œuvres collectives de développement, puis la formulation de recommandations. La production des résultats est renforcée par des illustrations. De façon générale, il a été organisé une restitution interne du rapport avec l’équipe pluridisciplinaire de recherche coordonnée par le Pr. Saibou Issa. Cette étape a permis de valider les données analysées et d’engager le processus de consolidation du rapport d’étape.
Assessment Questionnaire: 
Available on Request
Instructions: 
Voir les annexes dudit rapport
Assessment Data: 
Not Applicable
Webspace(s): 
Assessment Date(s): 
01 Jul 2015
Status: 
Report completed
Population Type(s): 
Conflict affected population
Displaced population
Camp population
IDPs
Refugees
Returnees
Other
Cluster(s)/Sector(s): 
Leading/Coordinating Organization(s): 
United Nations Development Programme
Location(s): 
Cameroon
Theme(s): 
Conflict
Rapid Response Mechanism