Humanitarianresponse Logo

Cameroun : Matrice de suivi du déplacement (DTM) dans l'Extrême-Nord, Round 6, jan. 2017

Subject/Objective: 
Depuis 2014, le Cameroun est affecté par les effets du mouvement insurgé de l’Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (EAIO, ex Boko Haram). L’augmentation des attaques et incursions au Nigéria, au Cameroun et dans les pays frontaliers a créé des déplacements de populations depuis les zones de conflit et de violence. L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a lancé son premier numéro de la Matrice de Suivi des Déplacements (DTM) en Novembre 2015 avec pour objectif de fournir des informations régulières, exactes et à jour sur les populations déplacées dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun afin d’informer la réponse du Gouvernement du Cameroun et de la communauté humanitaire. La DTM Cameroun peut être comparée avec la DTM Nigéria pour un aperçu des déplacements dans la région. Les données collectées du 9 au 23 Décembre 2016, présentées dans ce sixième rapport, incluent des informations sur le nombre de personnes déplacées, les périodes de déplacement, les raisons du déplacement, les types de logement, des informations sur les ménages, et des données démographiques. Ces données ont été collectées dans 06 départements, 37 arrondissements et 546 villages de la région de l’Extrême-Nord. Aux fins d’analyse, les résultats et chiffres inclus dans ce rapport ont été arrondis. Les données brutes sont disponibles en Annexe. Cette phase de la DTM a été menée au niveau des villages pour fournir des informations plus précises sur la population déplacée.
Methodology: 
La Matrice de Suivi des Déplacements de l’OIM vise à collecter des données sur les populations déplacées dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Les données sont collectées auprès d’informateurs clés directement dans les zones accueillant des populations déplacées et sont vérifiées par d’autres sources clés, dont les ONG locales et internationales et les autorités locales. Les collecteurs de données sont formés à la méthodologie de la DTM avant d’être déployés pour collecter les données. Suivant la fin de la collecte des données, les données sont vérifiées avec les autorités locales, autorités régionales et autres sources clés. Une évaluation départementale de base est effectuée dans chaque département de la région de l’Extrême-Nord. Tous les départements de la région sont visités pour assurer une compréhension approfondie du contexte régional. L'évaluation est effectuée avec des informateurs clés des autorités gouvernementales locales, des chefs traditionnels locaux et du personnel des ONG locales. L’objectif de l'évaluation départementale est de définir le nombre total de personnes déplacées au sein du département et d'identifier les arrondissements accueillant des populations déplacées et nécessitant donc une évaluation plus poussée. Une évaluation de base est effectuée dans chaque arrondissement identifié comme hébergeant des populations déplacées. Cette évaluation est également effectuée avec des informateurs clés et permet l’identification des villages accueillant des personnes déplacées. Une évaluation de base est effectuée dans chaque village identifié comme hébergeant des populations déplacées. L'objectif de cette évaluation est d'obtenir une idée précise sur les mouvements et les différentes catégories de population déplacée. En outre, des données démographiques sont recueillies directement auprès d’un échantillon de ménages pour créer un profil démographique au travers d’une enquêtes sur leur intention de retour vers leur lieu d’origine. Pour tenir compte de la complexité du déplacement dans le contexte de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, la DTM recueille des données sur trois (3) types de populations déplacées : - Les Personnes Déplacées Internes. - Les Réfugiés Non Enregistrés: La DTM du Cameroun définit un refugié non enregistré comme un national d’un autre pays que le Cameroun (principalement le Nigéria) ayant trouvé refuge au Cameroun mais résidant en dehors du camp de Minawao et n’ayant pas été enregistré. - Les Personnes Retournées : Dans le cadre de la DTM du Cameroun, la catégorie « retournés » inclut les citoyens Camerounais revenus d’un pays étranger, et les personnes déplacées internes qui sont retournées dans leur village d’origine. Des documents additionnels (annexes) sont disponibles et incluent : Les Données de Population par Arrondissement, la Localisation des Déplacés (carte), les Raisons de Déplacements des PDI, et les Formulaires d’Evaluation d’Arrondissement et de Département.
Key findings: 
Population identifiée par la DTM en Décembre 2016 dans l’Extrême-Nord du Cameroun : - 191,908 Personnes Déplacées Internes (33,469 ménages) - 23,430 Réfugiés Non Enregistrés (4,066 ménages) - 35,665 Retournés (6,366 ménages) * 92% de la population déplacée l’a été par l’insurrection/conflit et 8% par des inondations et autres catastrophes naturelles. * 47% de la population déplacée actuelle a été déplacée en 2016, 29% en 2015, 20% en 2014 et 4% avant 2014. * 62% des ménages déplacés vit dans des communautés hôtes, tandis que 23% vit en location, 10% dans des sites spontanés, et 4% dans des centres collectifs.
Sample size: 
546
Assessment Report: 
Publicly Available
Assessment Questionnaire: 
Not Available
Assessment Data: 
Not Available
Webspace(s): 
Assessment Date(s): 
09 Dec 2016 to 23 Dec 2016
Frequency: 
Quarterly
Status: 
Report completed
Unit(s) of Measurement: 
Community
Collection Method(s): 
Key Informant Interview
Population Type(s): 
Displaced population
Host communities
Cluster(s)/Sector(s): 
Leading/Coordinating Organization(s): 
International Organization for Migration
Location(s): 
Cameroon
Other location: 
Far North region, #LakeChadBasin