Humanitarianresponse Logo

Burkina Faso, aperçu de la situation humanitaire au 10 juillet 2019 [EN/FR]

La récurrence d’attaques violentes sur le territoire continue de provoquer des déplacements dans plusieurs régions du pays accroissant les besoins humanitaires.  Près de 220 000 personnes sont maintenant déplacées à l’intérieur du pays, ayant trouvé refuge dans des communautés hôtes ou s’étant regroupées dans des sites dans les régions du Sahel, du Nord, de l’Est et du Centre Nord. De plus en plus, les centres urbains comme Kaya (Centre Nord) , Dori et Djibo (Sahel) accueillent des personnes fuyant l’insécurité trouve refuge . Également le phénomène de personnes ayant subi plusieurs déplacement s’ amplifie et notamment du sahel vers le centre nord. La soudure et la saison des pluies en cours limitent l’accès à l’ alimentation et aux services sociaux de base pour les déplacés et les familles d’accueil. Le déficit en abris pour les personnes déplacées reste une préoccupation majeure et met ces personnes à risque de protection et de maladies. En plus des personnes déplacées, près de 368 531 personnes dans les régions où les centres de santé sont fermés ou n’assurent qu’un service minimum, ont besoin de soins médicaux et services de santé. L’accès à l’eau reste une problématique majeure notamment dans les lieux de déplacement en raison des afflux réguliers.  Les organisations humanitaires sont mobilisées aux côtés du Gouvernement pour fournir une assistance vitale et une protection aux populations déplacées et autres personnes dans le besoin. Les difficultés d’accès, en raison de l’insécurité, restent un obstacle majeur pour acheminer l’assistance vers les populations affectées. De plus amples moyens et actions coordonnées sont nécessaires pour accroître la réponse humanitaire. Le plan d’urgence lancé en février pour un montant global de 100 millions de dollars et visant à porter assistance à 900 000 personnes dans le besoin, n’est financé qu’à 44%. Ce plan est en cours de révision pour refléter les besoins actuels.

 

Recurrent armed attacks and insecurity continue to force people to flee their homes and escalating humanitarian needs. More than 219,000 people are now displaced and have sought refuge in other communities or in displacement sites in Centre-Nord, 
Est, Nord and Sahel regions. Other have fled to Kaya, Dori and Djibo towns. In Nord and Sahel regions, civilians have been forced to flee multiple times to seek safety. With the ongoing rains, many of the displaced are unable to access basic services due to impassable roads. Many also lack shelter and are surviving in deplorable conditions, risking infections. In the violence-hit regions, some 369,000 people have limited or no access to health services, as health centres have shut or their operating severely curtailed due to insecurity and armed attacks. Access to water is also difficult in many areas hosting the displaced. Humanitarian organizations are supporting the Government in providing emergency assistance to the affected people. However, the persistent violence remains an impediment to effective relief response. As of July, 44 per cent of the US$100 million response budget had been provided. The Humanitarian Response Plan is being revised to accommodate the rising needs.

Webspace(s): 
Organization(s): 
United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Original Publication Date: 
10 Jul 2019
Map/Infographic Type: 
Humanitarian Snapshot
Location(s): 
Burkina Faso
Coordination hub(s): 
HAT Burkina Faso