Humanitarianresponse Logo

Situation sécuritaire et Humanitaire

Difficultés d’accès physique dans le Territoire de Dimbelenge kasai central. C’est depuis le 26 juin 2020 qu’un camion a détruit le pont Mwanza Ngoma 3 qui facilitait l’accès des véhicules dans les 04 zones de santé du Territoire de Dimbelenge, selon des sources concordantes.
La surcharge du camion (encore dans la rivière) serait à la base de la destruction de ce pont (actuellement irrécupérable) qui assurait la libre circulation des biens et des personnes entre Kananga et le Territoire de Dimbelenge, les provinces de Sankuru, Kasaï Oriental.
Dans l’urgence, et pour permettre aux acteurs humanitaires d’accéder aux personnes vulnérables dans les zones de santé de Katende, Bena Tshiadi, Lubunga et Muetshi, la réhabilitation de la variante Mwamba Mbuyi – Bena Kazadi – Beya Kamuanga avec le pont Mwanza Ngoma 1 est nécessaire (platelage en bois à renouveler avec bandes de roulement et chasses roue, rechargement et stabilisation des digues d’accès et réouverture piste d’accès au pont, …).
Au total 462 144 personnes habitent le Territoire de Dimbelenge et  en phase d’urgence alimentaire (source : IPC 17ème cycle), avec deux zones de santé en alerte nutritionnelle (Bulletin n°39 SNSAP), plusieurs incidents de protection (conflit intercommunautaire dans ZS Katende).
Au moins 29 personnes dont six femmes et une fille sont en isolement depuis le 21 juillet 2020 pour avoir voyagé avec une personne malade de COVID-19 interceptée dans la localité de Mbulungu (environ 80 km de Kananga) en Zone de santé de Mikalayi, selon les autorités provinciales.
Cette personne malade a quitté Kinshasa, où il était sous traitement depuis le 16 juillet après avoir été confirmée positive à la COVID-19, avec pour destination Mbuji Mayi dans la Province du Kasaï Oriental.
Après avoir réussi à franchir les barrières des provinces de Kwango et Kasaï par route, le malade ainsi que les autres passagers sont actuellement suivis par une équipe de la DPS Kasaï Central.
Ce suivi va durer au moins 14 jours au lieu d’isolement où les acteurs humanitaires (UNHCR, OMS, MSF, MONUSCO) apportent la réponse à leurs besoins immédiats dans les secteurs de santé, abris, sécurité alimentaire, eau, hygiène et assainissement, protection et logistique.

Risques

Avec la levée graduelle des mesures par les autorités nationales, il est à craindre que les provinces de la région du Kasaï, Kwango et Kwilu enregistrent des nouveaux cas, surtout à partir du moment où les mouvements interprovinciaux vont reprendre.

Priorités

Les zones de santé prioritaires prioritaires sont actuellement :

Province du Kasaï central (YAMGALA proche de la province de la Luaba qui enregistre des cas de COVID19 et LUAMBO proche de la frontière avec l’Angola pour les mouvements possible de population)

Province du Sankuru (la zone de sante de Lusambo pour le choléra, les zones de santé de Ototo et Bena-Dibele pour la rougeole)
Lomami. La zone de sante de Mulumba pour le cholera

Besoins

Besoin d’intrants de prise en charge cholera et de rougeole en particulier dans le Sankuru, mais aussi pour la zone de sante de MULUMBA dans la Lomami ou la létalité par rapport au cholera est 100% la SE28

Lacunes

Rien à signaler cette semaine.

Coordination

Participation activites aux réunions de coordination de la province (CRIO-Réunion inter-cluster-réunion de surveillance epidemiologique et réunion de la commission surveillance COVID19)

Réunions.

Organisation de réunion à la demande vue l’urgence sanitaire 

Difficultés

Zone très enclavée rendant l’accessibilité difficiles
Mauvais état des routes et bac pour la traversée des rivières qui compliques le travail des humanitaires (Exemple .la principale voie Kamonia Kamako est non opérationnelle depuis que le BAC s’est enfoncé dans l’eau.)

1.Situation Epidémiologique

Cholera

18 cas suspects de choléra notifiés cette semaine dans le Grand Kasaï, 1 décès Ci- dessous la répartition des cas de choléra notifiés de la province du grand Kasaï depuis le début de l’année.

Rougeole

On note une augmentation des cas de rougeole dans le Sankuru principalement.