Humanitarianresponse Logo

L'engagement communautaire est le processus et l’assurance de fournir des informations opportunes, pertinentes et exploitables pour sauver des vies et améliorer la vie des communautés. Il s'agit de choisir l'approche de communication la plus juste pour entendre les besoins, les retours et les réclamations des communautés, tout en garantissant une participation active et un pilotage des actions par les communautés. La redevabilité envers les populations affectées (Accountability to Affected Populations ou AAP) est un engagement actif des acteurs et des organisations humanitaires à travailler de manière responsable en prenant en compte, en rendant compte et en étant redevables et responsables vis-à-vis des personnes qu'ils cherchent à aider.

Un engagement communautaire systématique et coordonné est la garantie de la redevabilité de la réponse humanitaire envers les populations touchées. Le Groupe de travail (GT) sur l'engagement communautaire et la redevabilité (Community Engagement and Accountability Working Group ou CEAWG) est un mécanisme qui soutient les efforts collectifs en matière d'engagement communautaire et de redevabilité à l'échelle de la réponse pilotée par des acteurs humanitaires en coopération avec le développement, le gouvernement et d'autres acteurs. Le CEAWG représente un point d'appui à la coordination intersectorielle et à la gestion de l'information. Il a pour objectif principal de soutenir la réponse humanitaire au Burkina Faso à travers :

  1. Une meilleure orientation stratégique : le GT soutient la coordination stratégique et opérationnelle grâce aux retours d'information intersectoriels sur les besoins, les préoccupations et les priorités des communautés
  2. Une meilleure qualité de l'engagement avec les communautés : les communautés sont mieux informées sur l'accès aux secours et aux services, et ont ainsi moins de chance de ressentir de la frustration vis à vis des intervenants
  3. Une meilleure efficacité : Le GT assure une coordination avec les partenaires par une agrégation et une analyse commune des retours de la communauté et il établit un consensus pour la diffusion commune de messages. Ainsi, le risque que les communautés reçoivent des informations inexactes, lacunaires ou redondantes est atténué.